Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 mars 2007

Découvrons Dreux par la balade II

(...Petit rappel pour les retardataires qui nous rejoindraient en cours de lecture. Nous avons entamé la balade des vieux quartiers de Dreux en compagnie de Marcel Taupin qui aborde la montée de la petite Bâte).

La pente est raide mais la route est droite comme dirait l'autre. Et même étroite. Il faut légèrement se contorsionner pour éviter les ronces à certains endroits mais ça passe. Comme l'avait deviné le sagace Pierlouim, nous arrivons au vignoble. Hé oui Dreux produit du vin, pas en grande quantité mais suffisamment pour régaler les bénévoles de Flora Gallica, l'association à l'origine de cette activité. Arrivé en haut de la rue des bâtes, le baladeur du dimanche appréciera la vue sur la Chapelle Royale avant de quitter cette escapade champêtre pour retrouver la rue du vieux pavé.

En face, la côte abrupte de la rue de Penthièvre mène à la rue de Billy où l'on peut découvrir de nouveaux jardins aux pieds des immeubles du Murger. Vallonnés, éclairés, bien aménagés...

 

medium_Dreux_1313.jpg

... De la belle ouvrage. Ensuite, virage à droite, Chemin du roi, en pleine zone pavillonnaire des Grands clos, autrement appelée "cité américaine", puisqu'elle était destinée aux GI's au sortir de la second guerre mondiale. Au bout, encore à droite, la rue de Lamballe puis le boulevard des Maillotières pour un panorama de la ville. Dreux est une cuvette et vous êtes sur son rebord. Mais petit conseil, si vous souhaitez avoir une meilleure vue et de surcroit dégagée, allez faire un tour du côté de la Chapelle Royale.

La rue de la petite falaise accompagne le visiteur jusqu'au pied de la rue des caves, voie cabossée avec usine désaffectée et façades lépreuses. Au bout sur la droite, la rue du Général De Gaulle, son square, ses rosiers, sa gloriette et ses statues. Un pont fébrile suspendu au-dessus de la Blaise donne accès à la rue Charles Maillier. Quelques pas rue Godeau, puis prendre la rue  Lamésange et la rue du mur. Face à la sous préfecture, récupérer la rue des Gaults via l'hotel de ville et la balade prend fin place Métézeau avec en point d'orgue le bâtiment de la caisse d'épargne et le dos du Beffroi. Retour à la case départ. Marcel n'a pas touché 40 000 euros mais a redécouvert une partie de la ville qu'il ne fréquentait plus.