Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 mars 2008

Tarte à la crème

1452465932.jpgValentino Gambuto est un gourmand. Il se ferait bien un petit pot de beurre avec la fraîche qui va avec et s'offrirait en plus les charmes courtois de la crémière. Seulement la crémière en question l'a mauvaise depuis qu'on l'accuse d'avoir généreusement dispensé ses attributs laitiers à de concupiscents électeurs tellement tourneboulés que leur bulletin de vote aurait changé de saveur.

La vie de Valentino ne ressemble pourtant pas à une fable, ni un conte de fée. Recalé deux fois aux élections, gentiment raillé par certains membres de sa famille socialiste, le challenger de Gérard Hamel persiste à croire qu'il a encore un avenir politique sur la scène locale. Défait de 40 petites voix aux cantonales, il vient d'introduire un recours en annulation car, de sa propre analyse, "la distribution de produits laitiers depuis le local de l'association Femmes Plus, par des personnes proches de la mairie a pu influencer les électeurs".

L'argument est pittoresque. Un peu light tout de même. Mais on ne peut plus sérieux. L'affaire remonte au deuxième tour des cantonales, au bureau de vote de Paul Bert où à quelques encâblures, Fatima Karboubi, présidente de "Femmes plus" et proche de Gérard Hamel, distribue un lot de 36 000 yaourts généreusement offert par un partenaire de l'association à destination de ses membres. Collusion électorale, piaffe le camp socialiste. Simple démarche philantropique, tempête Fatima Karboubi.

Quoiqu'il en soit, à moins d'un hypothétique troisième tour, Valentino Gambuto a laissé passer sa chance. Maurice Ravanne regrette d'ailleurs les options stratégiques du candidat "La partie était jouable pour la gauche. Je crois que c'était une erreur de courir plusieurs lièvres à la fois. Le canton de Dreux-ouest était prenable. Valentino aurait dû se concentrer sur cet objectif. En outre, même si tout le monde connaît les qualités de Gisèle Boullais [sa suppléante], il est incontestable qu'un ticket urbain-rural aurait été plus efficace sur le plan électoral". Avant de conclure, piquant, "Il suffit de se balader un peu dans les quartiers, d'écouter les gens, pour mesurer qu'il n'a pas un charisme suffisant pour emporter les suffrages" (In la Rep). Moralité : Rien ne sert de courir deux lièvres à la fois car la crême risque de tourner.

16 mars 2008

Troisième sacre pour Gégé Ier

Il se voyait réelu avec 55% des voix. Il l'a été avec un peu plus de 53%.

Gérard Hamel rempile donc pour un nouveau mandat, celui qui verra l'éclosion d'un centre d'affaires autour de la gare, la rénovation du quartier des bâtes, la construction d'un parking souterrain sur le champ de foire et last but not least, une compétitivité stimulée, conséquence aléatoire de la stratégie d'attractivité menée depuis quelques années par la municipalité. 

Nous devrions donc prochainement vivre dans un superbe écrin de prospérité et de bien-être. Ou bien dans l'illusion des promesses. A suivre, donc.