Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 août 2012

Twitter m'a tuer

mmikkiche.jpgC’est fou comme avec les nouveaux médias, on peut facilement passer de l’ombre à la lumière. Prenez Mehdy Mikkiche, un jeune homme qui cherche à faire parler de lui en exprimant le tréfonds de se ses penséees sur Twitter. On le connaît à peine. On sait tout juste qu'il vient de Saint-Lubin-des-joncherets, a étudié au Lycée Branly et se passionne pour la politique.

Au cours de ces dernières heures, son nom a fait le tour de la sphère médiatique du web et a même eu les honneurs de l'AFP. Son baptême du feu a débuté ce week-end quand le site d’extrême-droite Fdesouche rend compte de tweets franchement pas politiquement correct. Le militant UMP pro-Fillon met son grain de sel dans le débat sur les Roms, reconnaissables, selon lui, à leur teint « crasseux » et dont les femmes portent des « robes en velours avec des chaussettes montantes et des sabots. »

Physionnomiste, l’ex-étoile montante de l’UMP qui brille désormais au firmamement des hara-kiris du tweet, manie également l’humour noir à la truelle. "Et si on envoyait Anders Breivik à l'Université d'été du Parti Socialiste?" s'exclame-t-il toujours sur son compte Twitter. Hilarant? Non, consternant.

Notre jeune impétueux se présentait pourtant il y a peu comme le moralisateur de la nouvelle classe politique.

Démisionnaire de la FIDL (Fédération indépendante et démocratique lycéenne), syndicat lycéen ancré à gauche,  « suite à des discordes internes et des propos douteux sur mes origines » (sic), il claquait la porte de la présidence des Jeunes Sarkozystes d’Eure-et-Loir en 2011, déclarant « nos dirigeants nationaux donnent une mauvaise image ».

Mehdy Mikkiche a tout intérêt à réviser ses cours de communication politique avant la rentrée. Et de réfléchir un peu avant de twitter.

08 avril 2011

Dans la ligne

Le débat sur la laïcité  a suscité bien des polémiques et des divergences d'opinion au sein de l'UMP. Chacun y est allé de sa petite humeur, de son commentaire mais au fait, quelle est la position de Gérard Hamel? Le héraut drouais, pourfendeur du FN, favorable à  la loi interdisant la Burqa,ne s'est pas véritablement exprimé sur le sujet. Ou alors il y a bien longtemps...

Il fut beaucoup plus loquace en 1993 lorsqu'il ferraillait contre Marie-France Stirbois lors des législatives. A l'époque, pour séduire les électeurs du FN, il déclarait "Pour moi être français ça se mérite." A cette occasion, le Député-Maire préconisait la durée limitée des visas d'entrée, la cessation de l'octroi de la carte de séjour pour dix ans, l'arrêt des regroupements familiaux, la chasse aux mariages dits "blancs", le renforcement des contrôles anti-clandestins aux frontières hexagonales... Pour des résultats que chacun jugera selon ses affinités politiques.

Sur l'immigration, il pronait la fermeté : "Le choc des cultures n'est pas seulement une expression toute faite, c'est une réalité à multiples facettes : la confrontation des modes de vie, un refus d'intégration parfois très conscient chez certains immigrés, la persistance de réflexes claniques [...] Il devrait être clair, par ailleurs, qu'en fixant leur résidence dans notre pays, les immigrés doivent adopter les règles essentielles de la vie sociale française. La tolérance dont on a trop fait preuve, par exemple, envers la polygamie ne doit pas être confirmée [...] Enfin, je voudrais exprimer les préoccupations que m'inspire le regroupement familial. Je ne pense pas qu'il soit honnête d'accréditer l'idée que tout travailleur immigré a le droit de faire venir auprès de lui sa famille."

Le discours était sans ambages. "Nos valeurs n'ont rien en commun avec le Front National" confiait récemment le Député-Maire de Dreux en parlant au nom de l'UMP. Aurait-t-il évolué depuis? Pas vraiment. Gérard Hamel a toujours eu des convictions fermes quand il s'agissait d'immigration, d'insécurité ou de signes religieux ostentatoires. Mais toujours en respectant la ligne du parti.

02 mars 2007

La triste façade de l'UMP

medium_Dreux_003.jpgLa permanence de l'UMP pour les présidentielles est donc ouverte depuis quelques jours. Un local spartiate avec en guise de bienvenue, un rideau de fer tiré face à la porte d'entrée. Certes, il suffit de faire un petit pas sur le coté pour contourner le dit rideau mais on peut faire mieux pour recevoir les gens et a fortiori ses  électeurs potentiels.

La devanture n'est guère plus incitative. Quelques supports visuels de Nicoals Sarkozy en noir et blanc sont scotchés en vitrine - cherchez la séduction du candidat dans son regard.  Curieux tout de même de ne pas voir la véritable affiche de campagne (rupture de stock?) à la place de ce sinistre portrait daté qui laisse apparaitre un personnage à la mine roublarde et défiante et qui rappelle le coup de force d'Act-up, détournant et légendant ainsi ce même cliché :

 

medium_t-Affiche_Sarkozy_Votez_LePen.jpg


L'intérieur du local est quant à lui dépouillé, meublé à la portion congrue  : une table en formica, quelques chaises ordonnées contre un mur, des étagères à tiroirs, éclairages à néon... Bon on sait bien que les locataires sont juste de passage. Mais personnellement, je n'irai pas prendre un thé chez eux. 

 


02 février 2007

L'UMP croit aux signes

medium_Dreux_075.jpgCa ne s'invente pas. En vue des prochaines élections présidentielles, la fédération locale de l'UMP a établi sa permanence en lieu et place du Porte bonheur, l'ancien magasin de jouets et de farces et attrapes.
Simple hasard ou démarche superstitieuse?
Gare toutefois aux symboles, car le local se trouve rue des embûches.