Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 avril 2010

Gare aux illusions

Le 31 avril prochain, pendant quelques instants, la gare de Dreux va disparaitre (comme) par magie. Les usagers de la SNCF n'y verront pas vraiment de différence au regard du lent déclin de cette institution des transports publics.  En revanche les amateurs d'illusion seront sans doute épatés par ce spectacle orchestré par Eric Ducy, un ancien drouais aujourd'hui star de la prestidigitation.

Dreux 215.jpg

Cette attraction, en plus de ses vertus divertissantes, va surtout permettre de simuler l'une des propositions du projet "Coeur d'agglo" qui consiste à déplacer la gare et ensevelir une partie de la voie ferrée.

En effet, confrontés à un vision breakdown - autrement dit un manque d'inspiration pathogène bloquant les chefs de projet dans leur projection structurelle - architectes et urbanistes hésitent. Pire, ils se neutralisent. Pendant que certains envisagent la construction d'un pôle de compétence hi-tech, genre de Silicon Valley du développement durable, les autres suggèrent de prolonger le centre ville jusqu'aux Rochelles, l'actuel emplacement de la gare devenant ainsi une vaste zone commerçante.

Pour permettre aux experts d'y voir plus clair, le comité de réflexion du "Coeur d'agglo" a donc décidé de se projeter in-situ grâce au talent d'Eric Ducy. Les services municipaux organiseront à cette occasion une soirée spectacle avec la grande parade de l'amicale de twirling bâton drouais et de la brigade des sous-mariniers de la Blaise. Pour le 31 avril, réservez déjà votre soirée. Vous n'en croirez pas vos yeux!!

NB : Il est vivement déconseillé aux personnes désirant assister à l'évènement de se déplacer en train : elles risqueraient de ne pas arriver à l'heure.

11 octobre 2008

Chaud show

2008_1007matinDreux0043.JPGBien entendu, vous vous souvenez de Brandon et Diana. A proprement parler, deux prénoms pareils nous inspirent une bonne sitcom de derrière les fagôts, style "feux de l'amour". Ca pourrait mais non. En fait on est plutôt ans le porn édulcoré sur fond de carte postale exotique... Oui, je parle bien de l'île de la tentation.

Diana, qui traîne derrière elle une réputation sulfureuse et une image de filles à calendrier pour chauffeurs routiers, fait aujourd'hui partie de la catégorie des People. Terme qui ne veut rien dire mais qui rapporte beaucoup. Leur truc aux People, c'est de faire du buzz, d'être le plus souvent sur les manchettes des magazines, de se montrer aux soirées hype. Diana sera à Dreux ce soir, au Club l'étoîle. Conclusion : Dreux devient hype, donc.

Je ne sais pas trop ce qu'elle compte y faire. Une apparition furtive, style danse lascive avec un faux boa constrictor ou alors la totale, le strip intégral avec concours du plus gros mangeur de chantilly sur sa poitrine opulente mais siliconée - gare aux mélanges tout de même. Je me méprends peut-être sur les intentions de cette jeune femme, trop influencé par cette affiche soulignant un regard de braise et une gorge que l'on imagine profonde. Son spectacle relève - qui sait? - du stand-up avec florilège de bons mots - je doute cependant qu'elle ne tienne longuement le crachoir à une assistance plus sensible aux formes qu'au fond.

Pour les amateurs du genre, c'est soir, à l'Etoîle et ça coûte 10 euros.

08 octobre 2007

L'art de la manchette

459af2229bbf5082d99de259ac3aacca.jpgLa boîte à gifles est ouverte. A quelques mois du prochain scrutin municipal, voir Gérard Hamel, en tenue de gladiateur, et Valentino Gambuto encagoulé, en découdre sur un ring... Ahhhh, du grand-guignolesque et de la foire d'empoigne, voilà ce qu'il nous faut!!!

Le catch à Dreux, ça faisait belle lurette... Il y a quelques décennies, la ville organisait régulièrement des galas mettant aux prises des gentils vêtus de blanc à des méchants drapés de noir. L'Ange blanc triomphait du Bourreau de Béthune, le Petit Prince sauvait l'humanité de l'ignoble Zarak...

Je pensais que le genre demeurait désuet, qu'il n'intéressait que les américains et que le public préférait la castagne en bonne et due forme avec giclées d'hémoglobine et craquements d'os telle qu'on la pratique dans les "ultimate fights". Je me trompais. La municipalité réintroduit ce qui constituait à l'orée des trente glorieuses, un grand spectacle populaire de divertissement. Si certains se réjouisssent de cette intiative, d'autres en revanche la renvoient au tapis. "Je suis contre. Voir une dizaine de types  se défaire la tête est une banalisation de la violence gratuite, surtout auprès des enfants" se crispe Jacques Duval. L'élu de l'opposition, s'il n'aime pas le combat, pourra toujours applaudir Claude Barzotti, en concert le lendemain. C'est beaucoup moins fracassant.

Gala de catch,  le 16 novembre, au Palais des sports.

07 novembre 2006

People à la pelle

On le constate régulièrement à travers la lecture de la presse locale, Dreux regorge de personnalités à forte résonnance médiatique. Enfin, toutes proportions gardées. Ils n'évoluent pas forcément en ligue 1 mais mais ont reçu l'onction de la télévision, sacre des temps modernes. Et en cherchant bien, il y a bien une tête drouaise qui passe de temps en temps devant une caméra. Après tout on est à moins d'une heure des premiers studios de la plaine St-denis. La télé fait de vous une star au cas ou vous hésiteriez encore sur votre vocation. Parlez-en àmedium_images.4.jpg l'inénarrable Passe-Partout, Dédé Bouchet pour les intimes. Depuis 15 ans,  il collecte les clés et joue les valets intrépides au Fort Boyard. Vous le connaissez forcément, il mesure moins d'un mètre quatre vingt et n'ouvre jamais la bouche. Et même s'il ne porte ni le blason, ni l'étendard de la Vallée d'Eure pendant ses émissions, il est toujours reçu triomphalement en son fief de St Remy-sur-avre, domicile de ses parents et de ses nombreux admirateurs.

Autre visage de la petite lucarne mais cette fois plus confidentiel, Roger To-Thanh-Hien, interprète les asiatiques de service dans les séries policières. Acteur de son état et adhérent de l'association drouaise "Amitié-Solidarité-France-Vietnam" il a été PDG japonais dans Quai n°1 et Nestor Burma, un agent secret chinois dans Léa Parker et un moine Tibetain dans une publicité pour les chocolats Duplo. En attendant sa prestation de samouraï hara-kiri pour l'amour de Laure dans un prochain Sous le soleil.

medium_chrisetrick.2.jpgStar moins présente sur le petit écran, Eric Ducy a quand même une belle carte de visite. Pensionnaire régulier de la regrettée Classe et plus ponctuel de C'est mon choix, ce magicien drouais, ancienne vedette de Radio Force 7, écume aujourd'hui les grandes surfaces et multiplie les représentations à travers la France en compagnie de Chris.  De passage au magasin Cora à la fin du mois d'octobre, le duo a présenté son musée fantastique des arts magiques et offert quelques tours aux clients de l'hypermarché. Leur concept mettant en scène des animaux (et notamment deux panthères et un puma) rappelle Siegfried and Roy, stars de la magie outre-atlantique. Chris poussant même la comparaison jusqu'à arborer les mêmes mêches que son illustre inspirateur.

Dreux est donc une véritable pépinière de jeunes pousses à destination de l'industrie du spectacle et de la télévision.  On peut parier gros sur le présence prochaine de drouais dans les programmes de Bataille et Fontaine et retrouver le Yogi Coudou dans les prochains portraits de la Rep'.