Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 mai 2012

Un symbole français

Dreux, ville témoin pour un état des lieux de la France provinciale. Voilà comment la très illustre chaîne américaine CNN a abordé son sujet sur les défis économiques que François Hollande devra relever durant son mandat présidentiel. Les drouais sont habitués à voir leur ville en bonne place dans les médias. Pendant pluisieurs années, Dreux a traîné cette lourde réputation de ville sulfureuse, berceau du FN. Comme si elle symbolisait à elle seule les carences de la République et les maux de la société française.

Mais les temps changent. Et l'image de Dreux aussi. Le reportage de CNN présente une ville sinistrée avec sa désindustrialisation, ses 5 000 emplois disparus en 20 ans et son chômage à 12%, problème majeur selon Karen Welbrecht et Tufik Chaboune. Une ville dépendante des prestations sociales comme l'affirme l'économiste Ulrich Hege qui vit sous perfusions d'aides publiques en attendant le retour de la croissance. Etrénnant son nouvel habit d'opposant,  Gérard Hamel martèle quant à lui son scepticisme sur le projet socialiste pour relancer l'attractivité économique.

03 janvier 2012

Quelques héros drouais

France 3 proposait hier soir à 21h30 un magazine inédit en 2 numéros intitulé "Au coeur de l'urgence".

Une partie du reportage est consacré aux médecins du SAMU de Dreux et leur intervention en hélicoptère  pour soigner les malades et les blessés en un temps record.

Benoît Fromentin, Véronique Julie et Olivier Fougeras sont les héros de ce coup de projecteur.

27 juin 2007

Libé nous remet une louche de FN

1b6abe247683a323a1cda761550cd06c.jpgCa faisait longtemps que la presse nationale ne s'était pas intéressée à Dreux pour son passé frontiste. Allez à peine quelques mois. Dans le jargon journaleux on appelle ça un marronnier, un sujet qui revient de façon cyclique. Dreux a ainsi son bout de gras médiatique au rythme des élections. On en reparlera à coup sûr l'année prochaine lors des municipales.

Pour cette saison, c'est Libé qui s'est collé à la tâche. Libé a toujours aimé venir à Dreux. Sorj Chalandon et Vanessa Schneider y avaient traîné leurs guêtres en 1995 et 1996 pour y tenir un carnet quotidien entre deux tours de scrutin. Cette fois, l'insigne honneur de fouler la Grande rue et les Oriels est revenu à Stéphanie Binet, qui a délaissé temporairement le rap (dont elle est l'une des grandes spécialistes) pour enquêter sur la disparition du FN du paysage local et rappeler les évènements politiques depuis les années 80. Les vieux drouais connaissent déjà l'histoire. Les plus jeunes apprécieront l'aperçu du contexte. Pour ceux qui souhaitent rentrer dans le détail et découvrir l'ambiance pré-électorale de 1983, je vous invite à consulter les actualités d'époque sur Dreux d'hier.


16 mars 2007

La télé flashe encore sur Dreux

medium_4330_250_167.jpgL'image n'est pas banale. Bernard de la Villardière assis sur un banc, à l'écart des chalands, répétant ses notes à haute voix. On pouvait assister à cette scène ce matin sur le coup de 10H, place du marché couvert, juste derrière un étal de fruits et légumes. La présence du présentateur d' "Enquête exclusive" (M6) laisse supposer que Dreux fera l'objet d'un prochain traitement médiatique. Mais sous quel angle? La hausse du cours du poireau? Les aménagements urbains ? Et si on venait une nouvelle fois tâter le pouls d'une ville souvent scrutée de près avant les échéances électorales?