Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 août 2012

Twitter m'a tuer

mmikkiche.jpgC’est fou comme avec les nouveaux médias, on peut facilement passer de l’ombre à la lumière. Prenez Mehdy Mikkiche, un jeune homme qui cherche à faire parler de lui en exprimant le tréfonds de se ses penséees sur Twitter. On le connaît à peine. On sait tout juste qu'il vient de Saint-Lubin-des-joncherets, a étudié au Lycée Branly et se passionne pour la politique.

Au cours de ces dernières heures, son nom a fait le tour de la sphère médiatique du web et a même eu les honneurs de l'AFP. Son baptême du feu a débuté ce week-end quand le site d’extrême-droite Fdesouche rend compte de tweets franchement pas politiquement correct. Le militant UMP pro-Fillon met son grain de sel dans le débat sur les Roms, reconnaissables, selon lui, à leur teint « crasseux » et dont les femmes portent des « robes en velours avec des chaussettes montantes et des sabots. »

Physionnomiste, l’ex-étoile montante de l’UMP qui brille désormais au firmamement des hara-kiris du tweet, manie également l’humour noir à la truelle. "Et si on envoyait Anders Breivik à l'Université d'été du Parti Socialiste?" s'exclame-t-il toujours sur son compte Twitter. Hilarant? Non, consternant.

Notre jeune impétueux se présentait pourtant il y a peu comme le moralisateur de la nouvelle classe politique.

Démisionnaire de la FIDL (Fédération indépendante et démocratique lycéenne), syndicat lycéen ancré à gauche,  « suite à des discordes internes et des propos douteux sur mes origines » (sic), il claquait la porte de la présidence des Jeunes Sarkozystes d’Eure-et-Loir en 2011, déclarant « nos dirigeants nationaux donnent une mauvaise image ».

Mehdy Mikkiche a tout intérêt à réviser ses cours de communication politique avant la rentrée. Et de réfléchir un peu avant de twitter.

15 avril 2010

Candidat à l'appel

Jeudi dernier, l'émission "Envoyé spécial" présentait un reportage sur les "centres d'appels", ces plate-formes téléphoniques où des téléconseillers cherchent à nous vendre un abonnement télé ou de nouveaux services pour notre téléphone portable. Pour illustrer le sujet, une équipe de tournage s'est rendue à Dreux, chez Phone Marketing...


call center Part 1
Regardez les dernières vidéos d'actu.

Nous découvrons dans ce reportage un Mourad Souni fort télégénique en tête de gondole, très à son aise pour motiver sa troupe de télévendeurs, le sourire de façade même quand on lui raccroche au nez. Le bon chef d'équipe qui applique avec déférence les sacro-saints principes du management néolibéral. Ceux fondés sur l'individualisation des objectifs, des responsabilités, des pressions, des évaluations et des sanctions.

Vous le savez peut-être, Mourad fait aussi de la politique au Parti Socialiste. Il est même élu municipal. Autant dire qu'il sait de quoi il parle quand il évoque "la valorisation du client" et "la recherche du oui". La passerelle semble presque établie entre son activité professionnelle et sa carrière politique : les formules toutes faites à répéter cent fois, les objectifs à atteindre, les études comparatives, l'équipe à motiver, les discours positifs... l'entraînement idéal pour le candidat Souni en vue des prochaines campagnes électorales. On a hâte de voir ses performances.

25 juillet 2008

Quizz drouais - Politique

Dreux 575 24 juin 1983.jpgAvant de devenir maire de Dreux (1983-1995), Jean Hieaux était :

A. Rémouleur

B. Banquier

C. Pompiste

D. Charcutier

 

 

Chaque été, Gérard Hamel, le maire actuel, part se détendre à Quiberon où il aime jouer...

A. A la pétanque

B. A la belote coinchée

C. Au tennis

D. A la Playstation

 

Mai 1979 pas si sur... 017.JPGFrançoise Gaspard, maire de 1977 à 1983, a appris à lire le journal sur les genoux de ...

A. Pierre Mendès-France

B. Léon Blum

C. Maurice Viollette

D. François Mitterand

 

 

Un ancien sportif fut parachuté aux élections municipales de 1995 sous les couleurs du PS. S'agissait-il de :

A. Roger Bambuck

B. Marius Tresor

C. Guy Drut

D. Jean-Pierre Rives

 

Septembre 1975 053.JPGDans sa jeunesse, Jean Cauchon (maire de 1965 à 1977) fut acteur dans la troupe des...

A. "Sonneurs du Beffroi"

B. "Gais-lurons des Marchebeaux"

C. "Branquignoles"

D. "Tirlipimpons de la Blaise" 

 

 

10 mai 2008

Bal masqué (3)

Après les Gai-lurons et les yuppies des bords de Blaise, nous remontons le temps aux années 60...

643332942.jpg604808979.JPG

 

A gauche, un émérite sportif très concentré sur sa conduite de balle. A droite, un vétéran du beau geste, l'air beaucoup plus dilettante et toujours très souriant. 

Alors? Qui sont-ils?

 

31 mars 2008

Lettre ouverte à un ex

 

1278926078.jpg

Cher Monsieur Larsonneur,

Je n'ai jamais eu l'honneur de vous serrer la pogne, ni même de vous croiser dans la rue. Mais comme vous, j'ai le goût des beaux pulls. Pas besoin d'être modiste pour constater que vous êtes un homme de style. Je vous imagine d'ailleurs très bien avec d'élégants mocassins à glands couleur bordeaux. J'en avais également une très jolie paire à la fin des années 80 que j'avais acheté au magasin Eram de la Grande rue pour la modique somme de 149 francs - prix maximum. Enfin je m'égare sur ces détails vestimentaires alors que je viens par la présente saluer votre action politique.

En lisant l'Action républicaine, j'ai appris avec consternation votre départ de la Mairie où vous étiez élu depuis 25 ans. Enfin départ, je vois surtout qu'on vous a mis à la porte, comme un malpropre. Vous avez donc raison de vous défendre.

"Hamel voulait me virer depuis un an. Ce que je lui reproche, c'est de n'avoir pas eu le courage de me le dire. je pense même avoir été victime de coups montés, comme une agression organisée où un habitant du quartier Kennedy était venu jusqu'ici me frapper, sans doute une action télécommandée...J'ai l'impresion que le maire n'est pas toujours bien entouré et qu'il n'est pas toujours bien conseillé... Gérard Hamel ne veut pas d'un véritable premier adjoint. Il veut être le seul patron à bord de la mairie"

Je racontais à mon ami La Fourne que vous avez dû en voir des vertes et des pas mûres durant tous vos mandats. Tout d'abord aux affaires scolaires sous Jean Hieaux, à l'action sociale avec Gérard Hamel et en tant qu'adjoint Proximum aux Rochelles. Vous dites même que vous étiez considéré comme la "tête de turc". Moi, je vous trouve plutôt un type normand, agricole. On vous a beaucoup reproché l'alliance avec le FN aux muncipales de 83, mais j'imagine que comme les autres, vous ne saviez pas qui se cachait derrière Jean-Pierre Stirbois, le modeste imprimeur. Et puis vous manquiez d'expérience.

Un peu comme ces petits jeunes aux dents longues qui débarquent. A leur place, je m'inspirerais de votre poigne et de votre parcours. Ingénieur en construction mécanique, enseignant au lycée professionnel de Granville, président de la PEEP Lagarde et un premier poste d'adjoint au maire à 37 ans.

"Pendant toutes ces années, j'ai organisé les services à la mairie. Je ne sais pas si les nouveaux adjoints vont pouvoir en faire autant. Et j'attends pour certains qu'ils démontrent qu'ils ont de la volonté de "vraiment" travailler... le courant ne passait pas avec Tayeb Touazi"

Vous partez aux Canaries avec votre épouse : vous l'avez bien mérité. Vous verrez, le club est très bien. Le buffet bien garni, les activités aux petits oignons et les animations à vous déboiter la mâchoire. Vous oublierez vite vos déboires!!!

Je vous laisse en vous souhaitant une bonne retraite loin des affaires municipales.

Marcel Taupin