Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 août 2007

Sur le pavé, l'hommage

A moins d'habiter dans la rue éponyme ou d'être un historien local chevronné, il y a peu de chances que vous connaissiez Sam Isaacs. 472d481da2a646582a683c99e7cac456.jpgOu alors, je sous-estime votre culture générale. Sam Isaacs donc, est un héro. Chaque année, le 16 août, la municipalité lui rend hommage en déposant au pied de sa plaque commémorative - c'est à dire sur la chaussée - les égards qui lui sont dus. Un geste qui semble quelque peu négligé au regard de ce que fut l'homme, jeune lieutenant dirigeant hardiment sa division de blindés, boutant l'occupant allemand hors des terres drouaises, un beau jour d'été 1944. On regrette aujourd'hui la désuétude de la scène, confinée à l'anonymat et éclaboussée par des automobilistes malveillants.

Heureusement, nous apprenons grâce à une page dédiée à sa mémoire, que notre libérateur américain a accompli plusieurs actes de bravoure et qu'il fut également blessé à la fin de la seconde guerre mondiale. Tâchons maintenant de trouver un petit autel pour installer ce bouquet de fleur bien mal assis à même le bitume.

27 juin 2007

Libé nous remet une louche de FN

1b6abe247683a323a1cda761550cd06c.jpgCa faisait longtemps que la presse nationale ne s'était pas intéressée à Dreux pour son passé frontiste. Allez à peine quelques mois. Dans le jargon journaleux on appelle ça un marronnier, un sujet qui revient de façon cyclique. Dreux a ainsi son bout de gras médiatique au rythme des élections. On en reparlera à coup sûr l'année prochaine lors des municipales.

Pour cette saison, c'est Libé qui s'est collé à la tâche. Libé a toujours aimé venir à Dreux. Sorj Chalandon et Vanessa Schneider y avaient traîné leurs guêtres en 1995 et 1996 pour y tenir un carnet quotidien entre deux tours de scrutin. Cette fois, l'insigne honneur de fouler la Grande rue et les Oriels est revenu à Stéphanie Binet, qui a délaissé temporairement le rap (dont elle est l'une des grandes spécialistes) pour enquêter sur la disparition du FN du paysage local et rappeler les évènements politiques depuis les années 80. Les vieux drouais connaissent déjà l'histoire. Les plus jeunes apprécieront l'aperçu du contexte. Pour ceux qui souhaitent rentrer dans le détail et découvrir l'ambiance pré-électorale de 1983, je vous invite à consulter les actualités d'époque sur Dreux d'hier.