Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 août 2008

Les insolites du passé (4/6)

Les faits divers font toujours recette. A Dreux peut-être plus qu'ailleurs. Nous avons tous en commun cette curiosité un peu perverse de nous gausser des malheurs des autres en y ajoutant notre petit commentaire sardonique. Que voulez-vous, on ne se refait pas! Aussi, si la majorité de ces faits divers ont une conotation dramatique, certains prêtent malgré tout à sourire. Parmi les manchettes les plus insolites...

« Sa femme ne supportait pas le pastis, il lui tire dans les jambes »

« Il s'explique avec l'amant de sa femme, une pioche à la main »

« Le pillard des cimetières de la région drouaise construisait sa maison avec des pierres tombales »

« Une 403 percute le Beffroi »

Mars 1964 10045.JPG

 « Une famille bloquée six heures dans un ascenseur aux Chamards »

« Un jeune homme est sauvagement battu : il avait les cheveux trop longs »

« le voleur de faisans rosse le garde qui venait de le surprendre »....

22 juillet 2008

Les insolites du passé (2/6) - D'estoc et de taille

arme_sabre_yoda_02.jpg1975. C'est l'histoire d'un ouvrier qui pour oublier son quotidien à l'usine de Raville cède aux plaisirs de l'alcool. Un, deux, trois...dix verres plus tard, totalement ivre, titubant à sa sortie du bistro, il entend Boulevard Louis Terrier une petite voix derrière une fenêtre. Est-ce le vin? Un appel diffus? L'individu brise tout de go le carreau pour en avoir le coeur net et se retrouve dans la maison d'un éminent notable drouais, avocat de profession, connu à l'époque pour son engagement politique. Quelque peu maladroit, l'homme trébuche, renverse quelques magazines d'arts martiaux et réveille la vigilance du propriétaire des lieux. Ce dernier, intrigué par ces bruits intempestifs se munie d'un sabre pour se défendre et frappe le cuir chevelu du malfaiteur qui détale beaucoup plus vite qu'il n'était rentré. La police alertée mène son enquête et interpellera quelques heures plus tard l'individu.

Celui-ci, marqué à la tête fut écroué pour violation de domicile avec effraction.

 

13 décembre 2006

Du gruyère sous la chaussée

medium_DEM_014.4.jpgL'espace d'un  instant, Marcel Taupin a bien cru qu'ils étaient là. Un trou béant de six mètres de large pour trois mètres de profondeur, un cordon d'agents, des experts de toute part, ça ne pouvait être qu'eux. Oui, enfin, les extra-terrestres quoi! Il fallait le croire pour se pincer ou bien tourner son cerveau sept fois dans sa langue. Un OVNI venait de s'écraser sur notre bonne vieille ville en lieu et place de la rue de la Plagne. Marcel voulut s'approcher de l'impact quand un homme en uniforme lui intima l'ordre de se tenir à distance. Il profita de cette prise de contact pour s'informer. Le fonctionnaire de police se plia de bon gré aux explicationss d'usage et relata en des termes concis la nature prosaïque des évènements. La chaussée venait de céder sous l'effet conjugué des eaux de pluie et des poids lourds. Rien que ça. "Ici les routes sont des nids de poules avec du bitume autour" s'emporta Marcel. Il n'a pas tort, il est même conseillé d'avoir de bonnes suspensions pour rouler à Dreux. Et notre homme en colère d'ajouter "Pas étonnant de voir que le sol se dérobe sous nos pieds tant l'entretien de la voirie est indigent".

De plus, le sous-sol du quartier de la grande falaise est constitué de galeries et de passages souterrains. Ce que ne manque pas de confirmer Jean-Christophe Fanel, chef d'agence à la Lyonnaise des eaux. "Ce secteur est truffé de caves. Dans le cas de la rue de la plagne, il y a eu un premier remblai mais qui était d'une structure friable. Ce remblai n'a pas résisté aux effets crées par le ruissellement des eaux de pluie et par la circulation de poids lourds de tonnage important". Et Marcel de conclure : "Ben s'il y a des caves, il est où le pinard?"

medium_DEM_010.jpg