Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 avril 2008

Nourris au grain

454624541.jpgComment naissent les idées de génie? Souvent au bout d'intenses réflexions, comme Einstein griffonnant des lignes lignes de calculs pour parvenir à la théorie de la relativité, ou bien parfois de manière inopinée, un peu comme Newton définissant la gravitation après avoir reçu une pomme sur la cafetière. Pour Ginette Chanal, inutile de cogiter trop longtemps, la vérité est au fond la marmite. Et puis c'est dans les vieux pots qu'ont fait les meilleures soupes.

La directrice de l'office du tourisme, encore toute auréolée du succès des 12e jeux de l'esprit, est récement montée au créneau pour la promotion de Dreux. Son nouveau dada : singulariser la ville au travers d'un particularisme gastronomique. Un peu comme Cambrai avec ses bêtises ou Toulouse avec ses saucisses. Ginette, qui aime les défis, fait donc appel à la créativité des drouais pour donner un peu de relief alimentaire à notre bonne vieille cité. Au menu, du poulet et de l'estragon.  A vous de trouver, à partir de ces ingrédients, une recette qui éclipsera Henri IV et sa poule au pot des manuels d'histoire. Pourquoi le poulet? Pourquoi l'estragon? Mystère et boules d'opium. J'avais de bonnes références pour le museau de porc à la vinaigrette mais sur le poulet, je sèche un peu. Si en revanche l'idée vous inspire, laissez votre recette en commentaire.

04 mars 2008

Au menu : oeuf mayo et maquereaux vin blanc

772533361.jpgUn célèbre guide vient de remettre son édition à jour en décernant (ou en otant, c'est selon) des macarons à ce qu'il est convenu d'appeler la fine fleur de la gastronomie française. Hélas, trois fois hélas... Dreux ne possède pas (encore?) de telles tables, véritables temples de la papille qui frétille. En sortant un peu de nos frontières, il y a bien "Le vallon" de Chérisy, "L'escapade" de St Gemme ou bien "La vallée verte" de Vernouillet. Mais à domicile,  je ne vois pas.

Enfin, il existe tout de même quelques bonnes adresses, avec une déco "sympa" comme chez Valérie Damidot, un menu convenable, des serveurs serviables mais bon ... ne confondons pas rillettes et foie gras. Nous ne possédons pas un établissement de renom, capable de faire venir des cars de touristes japonais. Encore une fois, hélas. Même le fleuron de notre patrimoine culinaire, ce fromage que les bretons nous envient, "la feuille de Dreux" est industrialisé et fabriqué avec du lait pasteurisé. Yak! Alors je me tourne vers les candidats aux élections municipales et je leur demande solennellement : d'accord pour les projets éducatifs, environnementaux, économiques, sociaux... mais s'il vous plaît, engagez-vous pour la bonne bouffe, le développement des produits du terroir. Nous rêvons tous d'une andouille estampillée drouaise ou d'une tarte aux pommes de Dreux. Car dans ce domaine, nous avons du savoir-faire. Allez, bon app'.