Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 janvier 2008

Décryptons un peu Gérard Hamel dans le texte

d42f269e7ac7f7930fdfeb5e03a75a54.jpgComme certains d'entre vous, j'ai reçu juste avant Noël une feuille format A4 signée Gérard Hamel. Notre distingué Maire s'y exprime en adoptant un style assez proche de la lettre de motivation pour déclarer sa candidature aux prochaines élections municipales. C'est un peu normal pour un homme désireux de reconduire son contrat de travail. Et puis ça tombe bien car, d'emploi il a été et il en sera question. Je ne l'invente pas, c'est en exergue sur ledit document. "La bataille pour l'emploi s'est aussi trouvée au coeur de notre action". (Au passage vous noterez l'abus de termes aux accents de campagnes napoléoniennes : "défi", "bataille", "coup", "victoire", "opérations", "effort", "maux"). On apprend aussi que  " le développement du commerce et les installations de nouvelles entreprises dans le bassin drouais nous permettent de passer pour la première fois [depuis quand? NDM] sous la barre des 10% de chômeurs". Sans vouloir une nouvelle fois polémiquer sur le mode de calcul du nombre de chômeurs, j'aimerais savoir si les demandeurs d'emploi drouais ont trouvé des postes dans l'agglomération? Combien d'entre eux ont été radiés des listes de l'ANPE? Combien d'emplois ces commerces et ces entreprises ont-elles générés ? Juste pour éclairer ma lanterne.

Sur ce thème, Gérard Hamel se montre toutefois pragmatique et c'est tout à son honneur. Pour juguler le chômage, il  faut accroître l'implantation d'entreprises dans la région, coller au plus près l'offre de la demande, accentuer la formation. Bien. Mais la désindustrialisation a bouleversé l'équilibre économique d'une ville traditionnellement ouvrière. Il y a aujourd'hui des emplois à prendre mais pas de profils qualifiés. Est-ce reconnaître que les mutations économiques n'ont pas été appréciées à leur juste niveau et que les plans de reclassement professionnels n'ont pas été à la hauteur des nouvelles perspectives du bassin d'emploi? Si c'est le cas voilà où s'est arrêtée la vision du politique. Au seuil du sinistre.

Les années à venir s'annoncent cruciales. Toute la stratégie d'attractivité (aménagements urbains, cadre de vie, zone commerciale, pépinière d'entreprises...) est désormais structurée. Il reste au futur Maire à assembler le nouveau puzzle de la ville en y intégrant cette fameuse "richesse" qui permettra son développement économique. Telle sera la prochaine étape, la prochaine pierre à poser à l'édifice. Et après? Dans sa lettre, Gérard Hamel, n'évoque pas la politique sociale, l'environnement ou même la culture. On laisse tout ça à la gauche?

Peut-être faut-il encore attendre... Comme cette liste qui doit allier "expérience, compétence et disponibilité". Ce qui signifie : on prend les mêmes avec 2-3 nouvelles têtes bien faites qu'on emploiera pour les sales besognes. On parie? 

 

17 décembre 2007

Spéculons sur la future liste de Gérard Hamel

02e4dfbe9e8add22b21b96cd765c2147.jpgOui spéculons, parce que pour le moment, notre "Gégé" local reste évasif sur ses ambitions municipales. Pendant que ses rivaux sont déjà en ordre de bataille, lui travaille, visite les quartiers, débat, serre des pognes... Les élections municipales? C'est tout juste s'il y pense. Mais que ses fidèles partisans se rassurent : il devrait, dans les prochains jours, rendre officielle sa candidature.

En route pour une nouvelle campagne. Oui mais... avec qui?
Cèdera-t-il à la stratégie sarkozienne en proposant une liste d'ouverture? Reconduira-t-il les sempiternels élus de droite, vissés à leur siège pour certains depuis 25 ans? Ou bien intronisera-t-il quelques jeunes pousses déjà bien en vue dans le paysage local?

L'avertissement des derniers scrutins électoraux a-t-il été ressenti à sa juste mesure par le député-maire?
On se souvient des remaniements opérés cet été aux Oriels pour donner bonne contenance à une majorité locale, largement désavouée dans certains quartiers de la ville. Mais on ne soigne pas les hémorragies avec un pansement. Le bon sens d'un maire réceptif aux signaux de ses administrés conduirait à proposer une liste d'ouverture avec un renouvellement notable de ses colistiers.

Dans cette hypothèse, il ne serait pas surprenant de retrouver du sang neuf sur la liste de la majorité sortante. Et puis, je sens bien Miled Zrida, écarté des primaires socialistes, obtenir quelque chose...