Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 mai 2012

Legislatives 2012 : la foire d'empoigne

La campagne est à peine lancée, les candidatures tout juste déposées et voilà la droite qui se voit déjà en haut de l'affiche avec une force de persuasion qui relève plus de la méthode Coué que de la logique pythagoricienne. Mais en privé seulement.

Olivier Marleix qui se montrait très optimiste voilà quelques semaines lors de ses réunions d'appartements avait pourtant tempéré son enthousiasme au soir de l'élection de François Hollande. Et si la vague rose abordait les côtes drouaises? Mais depuis le dépôt de la liste des candidats, une humeur de confiance règne dans les rangs de l'UMP.

La raison est simple. Il lui faut à tout prix éviter une triangulaire qui profiterait à la gauche. Pourtant, l'affaire semble entendue dans la bouche de Gérard Hamel, qui voit plus que jamais en Marleix son futur successeur. La raison à cet optimisme ? Le nombre de candidats, 15 au total. Difficile dans ces conditions d'identifier parfaitement les participants dans cette foire d'empoigne. Et puis cette surenchère n'est pas sans poser quelques problèmes de logistique à commencer par le nombre insuffisants de panneaux pour coller les affiches de campagne.

En déchiffrant cette liste, on retrouve quelques revenants (Dieudonné, Jacques Dautrême), quelques habituées (Gisèle Quérité, Béatrice Jaffrenou), quelques inconnus (Alain Aripa, Christien Chassaing, Thyphaine Rahault, Rondo Tsizaza). Et puis deux vedettes locales. L'inclassable Mourad Souni toujours en quête de son orient politique et Fatima Karboubi, ex-pasionaria de Gérard Hamel, du temps où elle présidait l'association Femmes +.

Bref un gros peloton où les voix devraient s'éparpiller, rendant la barre des 12,5% qualificatifs pour le second tour quasiment infranchissable pour un troisième larron. Un duel entre Gisèle Boullais et Olivier Marleix se profilerait en toute logique, c'est en tous cas l'analyse catégorique de certains observateurs de l'UMP.

Olivier-Marleix_Christelle-Minard.jpg

Olivier Marleix (UMP) et sa suppléante, Christelle Minard

Gisèle Boullais Legislatives 2012.JPG

Gisèle Boullais (PS) et Daniel Frard, son suppléant


Mais bon, l'électorat local a révélè au cours des dernières présidentielles sa volatilité - voire son opportunisme - sur Dreux, tandis qu'en zone rurale il manifestait son désengagement de la droite classique au profit du Front National. Alors on peut toujours spéculer sur l'issue attendue du scrutin. Surtout lorsque l'on sait que l'étiquette UMP n'est pas la plus prisée par les électeurs et que le rayonnement d'Olivier Marleix peine à percer au delà du canton d'Anet.


La liste des candidats pour la 2e Circonscription (Dreux)
- Alain Aripa (Union pour la France), suppléant : Philippe François
- Gisèle Boullais (PS), suppléant : Daniel Frard
- Christien Chassaing (La France en Action), suppléant : Sylvie Roy
- Mirelle Dambrun (Debout la République), suppléant : Jean-Louis Gaillard
- Jacques Dautreme (Union de la Droite Nationale), suppléant : Roland Maitre
- Dominique Maillot (POI), suppléant : Béatrice Jaffrenou
- Olivier Marleix (UMP), suppléant : Christelle Menard
- Dieudonné Mbala Mbala (aucun), suppléant : Ahmed Gouasmi
- Fatima Mention-Karboubi (Parti Radical), suppléant : Jean-Louis Bernard
- Gisèle Querité (PCF), suppléant : Dominique Duplan
- Thyphaine Rahault (NPA), suppléant : Dimitri Monforte
- Mourad Souni (Union des Radicaux, Centristes, Indépendants et Démocrates), suppléant : Sophie Willemin
- Rondo Tsizaza (le centre pour la France), suppléant : Benoit Piednoel
- Jérôme Van de Putte (FN), suppléant : Philippe Leroy
- Luc Viry (LO), suppléant : Xavier Chesneau

05 octobre 2011

Législatives 2012 : Marleix en pole position

Bien sûr, on ne parle que de présidentielle depuis plusieurs mois. Et ce n’est pas fini. Mais n’oublions pas que nous vivons sous un régime parlementaire et que les législatives qui suivront (10-17 juin 2012) ont aussi leur importance.

Régulièrement élu depuis 1993, Gérard Hamel a davantage plaidé la cause de sa circonscription dans les couloirs de l’assemblée plutôt que dans l'hémicycle. N’est pas tribun qui veut. Ses adversaires lui reprochent en outre sa faible implication au sein de la vie de l’assemblée et surtout ses votes à géométrie variables.

Le temps passant, le député, également Maire de Dreux, a laissé percevoir des signes de lassitude du pouvoir. Une stratégie de vieux grigou pour mesurer la fiabilité et l’ambition de ses troupes. Car Gérard s’accroche et ne compte pas céder ses sièges. Pourtant, dans l’ombre du pacha, se profile depuis quelques saisons, un jeune loup zélé, amateur de vitesse sur route et dont le père n’est autre que le "monsieur élections" de l’UMP. Olivier Marleix, maire d’Anet, vice-président du conseil général, compte ajouter quelques titres supplémentaires à sa carte de visite.

En fait, les dés sont joués depuis plusieurs semaines déjà. Olivier Marleix représentera l'UMP aux prochaines législatives sur le canton. Exit Gégé, les instances lui ont préféré un candidat plus jeune et surtout bien né.

La pilule est amère pour Hamel mais en politique il n’est pas convenable de montrer ses états d’âme. Pour l’image et la bonne tenue entre les deux hommes, on va communiquer comme si l’on assistait à une passation de pouvoir. Le mentor expliquant à son jeune disciple les ficelles du métier. Petit à petit, Olivier Marleix sera de plus en plus présent sur les évènements drouais, toujours aux côtés du maître. Il fera comme s’il consultait, prenait note. Gérard le présentera comme un valeureux successeur.

Et puis courant 2012, Gérard Hamel officialisera l’intronisation de son jeune poulain comme s’il lui avait mis le pied à l’étrier. Marleix candidat naturel de Gégé ? Personne n’ose y croire. Le maire de Dreux n’aura rien décidé, il aura juste appliqué les consignes du Parti.

07 mars 2008

Sachons reconnaître l'homme/la femme de terrain

L'art de serrer cinquante pinces à la minute n'est pas à la portée de tous. Parlez-en à David Martinon. Il faut faire preuve à la fois de fermeté et de souplesse dans le mouvement phalangien pour atteindre ce stade d'excellence. Aussi, regardons de près la physionomie des mains de nos candidats.

1660434748.jpg

 

Observons maintenant attentivement leurs pieds. Ou plutôt, leurs chaussures. 

1406289751.jpg

 

Vous distinguez automatiquement les vrais routiers, ceux qui usent leurs semelles à parcourir l'asphalte, des ronds de cuir téléportés instantanément d'un point à l'autre par les services d'un aimable chauffeur.

Vous les avez reconnu, bien sûr.

Les mains, les pieds : deux indices pour identifier les vrais hommes et les vraies femmes de terrain et de proximité.

05 mars 2008

Le parti d'en rire

1882563030.jpg

Le contexte des municipales passionne un peu, beaucoup, pas du tout. Dire que la ville est fiévreuse et tourmentée à l'approche du scrutin serait un peu exagéré. Des tas de programmes circulent, des réunions d'information se tiennent aux quatre coins de Dreux mais je ne connais pas pour autant les candidats. Je ne sais pas ce qu'ils valent en tant qu'êtres humains et je tiens à élire un homme avant un projet. Alors je me suis fendu d'un petit questionnaire à l'adresse des candidats. Un rien perfide, tout juste décalé. Pour en finir avec les sempiternels : "Que comptez vous faire pour l'emploi?" ou "Comment résoudre les problèmes de voiries?" qui sont indispensables mais davantage du ressort des journalistes locaux, bien plus compétents que moi pour aborder ces points cruciaux.

J'ai donc pondu un court texte d'introduction pour présenter mes intentions à chaque candidat avec les fameuses questions dont voici le contenu.

"Madame, Monsieur,
J'anime le blog « Clochemerle-les-Dreux » et dans le cadre des élections municipales, je souhaite présenter, à ma manière, chaque candidat. Pour répondre à cette démarche, je vous propose de participer à une interview « décalée » par e-mail.
[...] Je tiens à préciser que vos réponses seront retranscrites stricto sensu. En vous remerciant de votre attention et de votre contribution,

Cordialement,
Jack
http://dreuxexmachina.hautetfort.com/


De quoi manque-t-on à Dreux?

Quelles sont vos cinq raisons de croire en la politique?

Vous vouliez faire quoi quand vous étiez petit?

Vous vous déguisez en quoi à un bal costumé?

Quels sont, selon vous, les devoirs d'un maire?

Si vous aviez un conseil à donner à Sarko, ce serait...

Vous chantez quoi sous votre douche?

Qu'est-ce que vous voyez de votre fenêtre?

Qu'y-a-t-il dans votre frigidaire?

Qu'est-ce qui vous fait rougir?

Vous chaussez du combien?

Qu'est ce que vous ferez si vous n'êtes pas élue?"

 

Résultat des courses. Nada. Zéro. Bon c'est pas le questionnaire de Proust, mais ça mange pas de pain et ça prend pas trop de temps pour y répondre. Trois ont ignoré l'appel, une a "gentiment " décliné l'invitation (Gisèle Quérité), un s'est ravisé après avoir été favorable au projet (Stéphane Pavot).

Au moins, nous avons des candidats sérieux qui ne se prêtent pas facilement à l'autodérision et manifestent au contraire, une noble opinion de leur engagement. Ceci étant, j'ai connu des hommes et des femmes politiques bien plus à l'aise avec la bouffonnerie.

Restons sages, donc. Ne sortons pas des clous et tenons-nous en aux déclarations strictement politiciennes du club des cinq. A cet égard je vous invite vivement à consulter l'excellent travail du blog "les Bâtes autrement" qui a réalisé des vidéos filmées des candidats. Quant à moi, j'abandonne toutes velléités d'interview : je dois manquer de tact.