Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 décembre 2006

Problème (à résoudre pour 2007)

Le budget de Dreux s'élève pour 2007 à 60 millions d'euros. Un tiers des dépenses est destiné au fonctionnement de la ville et aux charges du personnel municipal. Considérant qu'un bulbe de tulipe coute 4 centimes d'euros et qu'il en faut 282 pour garnir un terre-plein, qu'il existe 67 emplacements à fleurir et à entretenir et que la tulipe sera remplacée en cours de saison par les pompons, dahlias, jonquilles et autres frésias.

Calculez le retour sur investissement de la municipalité pour sa politique florale en sachant que son label "ville fleurie" n'a qu'une valeur d'estime, sans subvention à la clé, et qu'aucun drouais à ce jour ne s'est vu offrir un bouquet de fleurs issues de cette culture de masse.


08 novembre 2006

La sobriété de ses supporters inquiète le FC Drouais

Le constat est amer et dur à avaler : les poivrots désertent les stades de foot. En tous cas à Dreux. L'annonce est passée aussi discrètement qu'un verre d'eau dans une bacchanale lors de l'assemblée générale du FC Drouais. Pendant que Joel Viseux égrénait en toute transparence le bilan financier de la saison écoulée, notant au passage le relatif équilibre de la trésorerie (490 000 euros de dépenses - 430 000 euros de recettes), la manne providentielle consécutive aux transferts de Patrick Vieira D'Arsenal à l'Inter de Milan, via la Juventus, le soutien des partenaires locaux... Bref noyés au beau milieu de ces litanies de circonstance, peu de gens ont relevé que la buvette du club subissait une baisse de 40% de ses recettes. Certes la canicule ne s'est pas encore déplacée en plein hiver mais il y a de quoi interpeller les prévisionnistes et autres conjoncturistes du microcosme footeux. Que se passe-t-il à Dreux? Le jambon beurre est-il rance? La merguez pas assez cuite? Le vin bouchonné? La bière trop tiède? Le club argue qu'il s'agit d'un déficit de bénévoles. Mais l'affaire mérite une enquête approfondie...