Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 septembre 2007

Amicalement votre

40eedbc52bee24d64842801a89a8befc.jpgMarcel Taupin ne s'était jamais imaginé qu'il avait tant d'amis sur cette planète. Il a certes le soutien appuyé de sa voisine, madame Michu et de ses collègues du bureau de l'enregistrement, mais passé les limites de la ville, le contact se fait plus rare. Et puis ce week-end, alors qu'il déambulait en Grande rue après avoir pris un viandox serré au Balto, il découvrit une ambiance festive avec guirlandes de mini-drapeaux, tentes d'exposants et surtout un Beffroi superbement décoré aux couleurs de l'Europe et de l'Afrique.

Diable que la ville était jolie, qu'elle semblait belle ....

Sur la place Métézeau, Marcel croisa quelques burkinabès en boubous, un anglais avec un drôle de collier autour du cou, des allemands aux joues d'hommes bienheureux. Voyant sa mine quelque peu surprise par tant d'exotisme, un bon samaritain lui indiqua qu'on fêtait les associations et les anniversaires de jumelage avec Koudougou (35 ans), Evesham (30 ans) et Bautzen (15 ans). Il découvrit, en visitant l'hôtel Dieu, une rétrospective consacrée à ces ententes cordiales et apprit par la même occasion qu'il existait une "allée de Dreux" en Angleterre et que nos amis africains étaient de joyeux bambochards.

482a71c50d23c1ea0cac2d3463632946.jpg

2680ff300c24ee918e55ed9ed7c4e800.jpg

 

La journeé ne faisait que débuter mais il était dit que Marcel rencontrerait plein de gens magnifiques.

Cerise sur le gâteau, Flora Gallica proclamait officellement ce samedi le ban des vendanges. 

 

24 janvier 2007

Eoliennes contre vents et marées

 

Oublions Dreux et visitons un instant dans le charmant village de Germainville, calme en temps ordinaire, fortement agité depuis quelques jours. Au coeur du tumulte, un maire qui concède trop facilement un terrain pour l'implantation d'éoliennes et une association de riverains farouchement opposée au projet.

A l'énoncé de son nom, on croirait l'ACEDUP (Association contre l'établissement d'usines polluantes) plutôt favorable aux énergies vertes. Impression renforcée après son militantisme actif en 2001 contre l'installation d'une compostière.  Mais voilà, l'argument écologique a ses limites quand le respect de l'environnement est jeté en pâture. Alors quand Monsieur le Maire accorde un visa à la société Gamesa pour la construction de douze éoliennes, ça coince aux entournures."Cette initiative posent de multiples problèmes, notamment de santé publique à cause des infrasons émis et de sécurité car trop près des habitations et des routes. Et ne parlons pas de la dépréciation des biens immobiliers, évaluée à 30% " lache un porte parole.

Les énergies renouvelables ont pourtant meilleure presse que l'industrie nucléaire mais sur le terrain, les réticences s'affirment. On évoque les nuisances sonores, la pollution visuelle, des fondations gourmandes en béton armé. On se demande même si le rendement en électricité produit par les éoliennes justifie un tel investissement. Pour l'ACEDUP, le combat risque toutefois d'être vain puisque la mairie vient de délivrer un permis de construire à Gamesa. Mais l'association tient à se battre, même contre des moulins à vent.