Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 mai 2013

Une affaire classée X

Nikita Bellucci est une jeune actrice drouaise pleine de promesses qui, en deux ans d'activité, a tourné une dizaine de films pornographiques. Il est mentionné dans sa bio, signée Hot Vidéo, que "Son beau visage et ses formes harmonieuses – notamment une superbe poitrine naturelle –, couplés à son ardeur et sa totale liberté sexuelle la rendent populaire auprès du public français. Autant d'éléments qui font aujourd'hui de Nikita l'une des cinq actrices françaises les plus plébiscitées." Je vous vois déjà en train de scruter les allées et venues de votre voisine, a fortiori si celle-ci est âgée de 20 ans, qu’elle se chausse de plateforme boots et qu’elle ne craint pas les rhumes de poitrine. De peur de vous décevoir, notre jeune hardeuse, n’est pas du genre tape à l'oeil quand elle se promène dans les rues de Dreux. Elle réserve plutôt ses charmes à un cercle d'amateurs avertis. Gérard Depardieu, en pleine crise d’identité fiscale, peut d'ailleurs témoigner de son potentiel artistique et physique.

Seulement voilà, la star montante du X a participé il y a quelques jours à un canular qui a rapidement viré à la farce foireuse.

L’éditeur de presse, Hot Vidéo qui fait avec Marc Dorcel la pluie et le beau temps dans le paysage pornographique français, lance fin avril un plan com autour de la jeunes actrice. Il s’agit de mettre en scène un faux enlèvement en utilisant les ficelles de l’Alternate Reality Game, sorte d’énigme en ligne à résoudre par les internautes. Soit. Toute une équipe monte le projet qui prévoit l’enlèvement factice puis la séquestration de la belle Nikita.

Nikita-Bellucci-610x250.jpeg

Aux fidèles de mener l’enquête et de retrouver le (faux) ravisseur. Le gagnant étant invité à assister au tournage du prochain film de Nikita. Alléchant, n’est-ce pas ? En tous cas une belle carotte pour les fans de la starlette qui explique sur son blog la suite des évènements :

"Il y a quelque semaines quand j’étais aux usa on m’a proposé un « jeux » plus précisément un enlèvement. J’ai accepté.

Je n’imaginai pas une seule seconde que cela allait prendre une tel tournure. Croyez moi ou non de savoir que j’ai attiré autant d’inquiétude, de problème, me fait sentir très mal et je ne suis vraiment pas fière de cela. Pour ceux qui souhaitent que je paye les conséquences … ne vous en faites pas j’assume ce qui va m’arriver dans la figure d’ici peu.
Une des personnes responsable est à l’heure où j’écris en garde à vue. Moi mon appartement a été mis sous scellé, à 30 min près c’était les flics d’Europe qui était à ma recherche. Donc non cette situation ne m’amuse pas loin de là. Je n’ai pas pris sa pour un buzz mais pour un "amusement" , car pour moi cela allait être tout de suite vu que c’était un fake.

Des personnes à cause de sa ont eu des soucis avec les flics, ont était convoquées, des amis se sont réellement inquiétés. Les flics ont perdu du temps … même si cela ne changera rien au mal qui est fait, Je vous présente mes excuses les plus sincères. Ce n’est absolument pas ce que je souhaitais."

En fait le canular s'est transformé en mauvais gag à cause d’un admirateur zélé qui, réagissant promptement à l’annonce de l’enlèvement, contacte aussitôt la police. La brigade criminelle d’Orléans est saisie, les auditions s'enchaînent. Une autre actrice Eurélienne, Angell Summers, est également convoquée. La presse locale relaye l’affaire. Après quelques coups de fils, les autorités judiciaires relèvent le canular mais n’y goûtent guère : les concepteurs de l'Alternate Reality Game - les arroseurs arrosés - partent faire un tour en garde à vue, pour préciser leur démarche et se faire rappeler que le web n'est pas un terrain de jeu.

Reste que le buzz tant recherché n'a pas touché la cible. Enfin si, désormais , nous savons qu’à Dreux réside une star du X. Et la ville n’a pas fini d’en parler.

22 mars 2013

Charlyvari

La venue d'une célébrité - quelle qu'elle soit - provoque toujours sa petite dose d'excitation dans la vie de Landerneau. C'est le charme de la vie provinciale, là où l'on s'extasie en apercevant Herbert Léonard gesticuler sur un podium pour la fête de la lentille ou bien Guillaume Canet en avant-première de la projection de Jappeloup. Chacun y va de sa photo souvenir, du prolo au bourgeois, entre commentaires physionnomistes "Tiens, je l'imaginais plus grand" et réflexions dédaigneuses "Franchement, je vois pas ce qu'on lui trouve".  Il y a fort à parier que samedi soir, Charly Oleg sera au premier rang des attentions au théâtre de Dreux pour la représentation "De l'opéra à l'opérette" même si le tête d'affiche reste José Todaro. Personnage attachant, popularisé par ses saillies enthousiastes durant "Tournez manège" où il répétait à l'envie des « Fooormidaaables » tout en faisant jaillir des plaintes exténuées de son orgue, Charly a pourtant été victime d'une étiquette ringarde totalement injustifiée. Un comble pour ce pianiste premier prix de conservatoire qui accompagna Duke Ellington, Stan getz et Charles Aznavour.

3112060903.jpgBeaucoup de gens pensaient même que Charly Oleg, pour être aussi généreux, aussi jovial à l'époque de "Tournez manège", cachait une bouteille de vodka au pied de son orgue. J’ai eu la chance de rencontrer quelques techniciens qui oeuvraient pour cette émission et tous m'ont assuré le témoignage de sa bonté, sa simplicité et sa gentillesse. Charly, contrairement aux idées reçues, n’avait pas quelques ballons derrière la tête mais juste un trop plein de bonne humeur.

A la disparition de l’émission, vers le milieu des années 90, la vie de Charly a continué, simplement, comme elle l’avait toujours été, avec un clavier et un public mais sans effet, et surtout sans esbroufe. Toujours le même type qui arrivait aux Buttes-Chaumont avec son vieux break Ford immatriculé dans le 9-3 et qui tapait le cuir avec les mômes du Blanc-Mesnil.

Très éloigné des canons du show-biz et de l'univers artificiel que nous vante l'industrie du disque à travers ses chanteurs têtes de gondoles, il demeure un pianiste virtuose, grand amateur de jazz qui de temps à autre remonte sur scène pour la bonne cause musicale. Hé... devinez quoi : Charly sera donc chez nous, à Dreux, samedi prochain à partir de 20h30, au théâtre, pour un récital dont le recette sera versée à la recherche contre la leucémie. Alors je vous encourage vivement à applaudir Charly. Venez de ma part, ça lui fera plaisir.


30 décembre 2012

Le prince des champs

 dreux,nocturnes drouaises,balade, chapelle royale, prince jean d'orléans

Profitant des festivités de fin d’année, entre dinde et marrons glacés, certains drouais ont formé une sympathique procession déambulant du centre ville vers la Chapelle Royale en passant par le chemin de ronde. L’initiative, menée par l’Office de tourisme pour ce qu’il est convenu d’appeler les nocturnes drouaises, a rassemblé entre 200 et 300 personnes à chaque sortie. Score honorable et encourageant pour une balade vespérale dont le point d’orgue fut cette vue panoramique sur un Dreux paré de ses plus beaux atours lumineux et surtout l’intervention pédagogique et informelle du Prince Jean d’Orléans relatant, dans les grandes lignes, l’histoire de la nécropole.

dreux,nocturnes drouaises,balade, chapelle royale, prince jean d'orléans

Au départ, la scène n’était pas sans rappeler un instant la seigneurie s’adressant au bon peuple. Mais, Jean, délaissant le protocole, est un type relativement cool et accessible. Il nous présente sa femme, Philoména, ses enfants, Gaston et Antoinette, lâche même un micro défectueux pour nous conter la belle histoire de la Chapelle Royale et de sa famille de sa voix puissante et distinguée.  L’intervention est concise et sous-entend que la Chapelle est à visiter toute l’année. Les renseignements complémentaires sont disponibles sur le site internet. Le message est bien passé.

dreux,nocturnes drouaises,balade, chapelle royale, prince jean d'orléans

Avant d’inviter les participants à prendre le verre de l’amitié -  un vin chaud délicieusement parfumé mais assez raide à boire – et de se munir d’un lampion pour redescendre en ville, le Prince nous a révélé qu’il vivait désormais à Dreux. Pas aux Bâtes, quoique géographiquement il en soit plus proche que du Boulevard Dubois. Depuis plus d’un an, il a élu domicile à Dreux, dans les modestes dépendances qui bordent la nécropole et surplombe les feux de la ville. Renseignement pris, la pression des prix de l'immobilier parisien a fait une nouvelle victime. Les d’Orléans ont en effet dû se résoudre à quitter le XVIe arrondissement pour bénéficier d’un cadre de vie certes moins conforme à leur standing mais mais financièrement plus avantageux. Ceci étant, Jean a souvent exprimé qu’il était heureux à Dreux et ce avant même de s'y implanter à demeure. 

La noblesse rentre ainsi  dans le rang de ces néo-drouais, fuyant la capitale et sa proche banlieue pour goûter aux plaisirs de la vie provinciale. Ce n’est pas révolutionnaire, juste un signe des temps où le titre ne fait plus la Une.

26 mars 2012

Miss en pli

« Les belles filles drouaises existent : dommage qu’elle ne sortent jamais ! » Marcel Taupin se lamentait ainsi de l’absence de visibilité des plus jolies plastiques de la ville. Lui qui avait goûté aux plus prestigieux concours de beauté – de miss Lentilles du Berry en passant par la Déesse du chalumeau de Louhans – se désespérait de ne plus croiser une quelconque manifestation de grâce et d’élégance à Dreux.

L’approche du concours de Miss Durocasse – ex Miss Agglo – n’engageait guère plus son enthousiasme. Après avoir assisté aux éditions précédentes, et tout de même déboursé 8 euros pour voir de loin un mini défilé de cinq concurrentes, Marcel avait trouvé l’addition un peu salée pour un résultat aussi maigre. Même s’il reconnaissait volontiers les avantages physiques des candidates.

Surtout, il ne comprenait pas la vocation de cette Miss, fantasme éphémère d’un soir, qui une fois élue, disparaissait des animations locales.

Mauvais coup commercial, la Miss ? Comme le répétait souvent un ami pêcheur, « Une fois ferré, le poisson ne doit plus filer ». Cet évènement sans suite agitait juste temporairement le Landerneau. Et chacun reprenait ensuite le cours monotone de ses affaires.

Marcel Taupin, qui appréciait beaucoup les réseaux sociaux, s'était tout de même rendu sur la page de son amie Camille, pour voir le déroulé de la soirée. La gagnante, Jessica Bertholle lui plut tout de suite. Il se risqua même à lui céder un "j'aime", preuve que sous ses airs de vieux ronchon passéiste, il encourageait les bonnes actions locales.

 

03 janvier 2012

Quelques héros drouais

France 3 proposait hier soir à 21h30 un magazine inédit en 2 numéros intitulé "Au coeur de l'urgence".

Une partie du reportage est consacré aux médecins du SAMU de Dreux et leur intervention en hélicoptère  pour soigner les malades et les blessés en un temps record.

Benoît Fromentin, Véronique Julie et Olivier Fougeras sont les héros de ce coup de projecteur.