Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 mai 2012

Présidentielles à Dreux

Si l'on se référait aux seuls résultats des élections présidentielles, Dreux serait une ville de gauche. Et pas qu'un peu. Les scores de François Hollande (39,42% au premier tour et 62,78% au second) témoignent d'une vague rose déjà observée il y a cinq ans avec Ségolène Royal. La candidate socialiste obtenait un résultat global sur Dreux de 54,55% au second tour. Sarkozy n'a jamais été populaire à Dreux, c'est peut-être pour cela qu'il n'est jamais venu en visite chez nous.

dreux,presidentielles,resultats,sarkozy,hollande,hamel©Jackolan1

Dans ces circonstances, les acteurs de la droite locale ont toujours tendance à relativiser. On évoque un facteur sociologique, avec une population mouvante qui s'est renouvellée au cours des dernières années avec l'arrivée de franciliens à la sensibilité politique plus ancrée à gauche. Un vote contestataire, en rien assimilable à la gestion locale de Gérard Hamel.

N'empêche, on sent poindre un changement dans le vote drouais qui pourrait se manifester dès juin prochain avec les législatives et a fortiori dans deux ans pour les municipales. Même ses fidèles partisans le disent : Gérard Hamel est en bout de course. L'usure du pouvoir et les guerres intestines menées au sein de sa majorité ont déséquilibré l'action du Député-Maire. Jusqu'à maintenant, il représentait la figure paternelle assurant une stablité pateline aux drouais. Mais l'insatisfaction demeure : l'emploi se dégrade toujours autant en dépit des efforts de rénovation urbaine.

Il y a tout de même un fait qui interpelle. Le bureau de vote des Oriels totalise depuis cinq ans des scores étourdissants pour la gauche. En 2007, Ségolène Royale y obtenait 91% des voix. Ce dimanche, François Hollande a fait mieux avec 93%. Il existe donc une force de frappe foudroyante dans ce quartier qui étrangement n'a jamais véritablement sanctionné Gérard Hamel dans sa conduite des affaires municipales. Il y a comme un hiatus, un comportement électoral volatile qui prouve en tous cas le peu d'engagement de la droite locale pendant la campagne de Nicolas Sarkozy.

06 mai 2012

Après Dreux, le déluge

Samedi après-midi, sur le coup de 17h30,une averse de grêle s'est abattue sur Dreux, provoquant de nombreuses inondations et dégâts matériels.

Je reprends ci-bas les documents de mes contacts sur les réseaux sociaux



La grêle surprend Dreux par REGNIERZ

 

Les dégâts occasionnés semblent relativement lourds.

"Centre commercial plein sud, ici la foire fouille ainsi que Stockomani, le restaurant chinois ou les pompier s'activaient encore à nettoyer et chez Citroën ou la encore une partie du faux plafond est tombé sur les voiture en expo dans le hall..." relate Raphaël Fattelay.

dreux,giboulée,averse;grele,inondation

Arlette Marie parle des "Les jardins les arbres lacérés , Les trottoirs jonchés de feuilles hachées, des monticules de glace sur les bords des routes Spectacle affligeant, bien triste".

dreux,giboulée,averse;grele,inondationPhoto : Raphaël Fattelay

L'Echo Républicain décrit des scènes chaotiques. "La chute spectaculaire de la grêle qui a bouché les évacuations d’eau pluviale a engendré des inondations dans les rues obligeant la police municipale et nationale à mettre en place des déviations. Les pompiers ont reçu une centaine d’appels pour des magasins ou domiciles inondés. Parant au plus pressé, ils pénétraient dans les bâtiments inondés et demandaient aux occupants éventuels de couper l’électricité et d’évacuer. « Il y a dans certains endroits des risques d’effondrement. » Dans un magasin du centre-ville, des verrières ont été détruites".

02 mai 2012

Gare au changement

Ca fait un bail que la municipalité souhaite convertir les abords de la gare en un pôle économique tertiaire, d'une part pour redynamiser une zone laissée en friche depuis de nombreuses années mais également pour exploiter cette manne prodigieuse que constitue le trafic des usagers de la ligne Paris-Dreux.

Le projet est bien en cours et l'on voit déjà s'ériger le bâtiment du futur Pôle-emploi sur l'ancien parking jouxtant le défunt buffet de la Gare. Plusieurs résidences sont en construction sur le boulevard Pasteur. Entre modernisme et tradition, une nouvelle configuration physique des lieux apparaît, préfigurant ainsi de nouveaux enjeux économiques. Mais la petite révolution en cours, c'est que le hall de la SNCF va se transformer prochainement en mini galerie commerciale. Car Dreux fait partie des huit sites pilotes qui acceuilleront des boutiques  de restauration et de "dépannage du quotidien" - à savoir des biens de consommation de première utilité (dentifrice, huile, pain, savon, stylo, conserves...) - au sein de leur gare.

dreux,gare,coeur d'agglo,commerce,sncf

La SNCF vient d'attribuer l'exploitation de ces commerces à Relay et Servex. L'emplacement des futures enseignes restent à définir selon les superficies disponibles mais plusieurs noms circulent : Trib's (pour les sandwiches), Casino Shop, Monop'Stations.

Cette extention commerciale doit répondre aux besoins des nombreux voyageurs de la ligne Paris-Dreux, pour un grand nombre résidants drouais travaillant en Ile-de-France et dont les horaires coincident rarement avec ceux des ouvertures des commerces locaux. Voilà l'argument officiel. Il n'est pas dit que la SNCF en tant que bailleur fasse surtout son beurre sur ce type d'opération.

En attendant la vieille lune de la carte orange à Dreux, l'acte rationnel eût été d'installer ce type de commerces en gare de Houdan, épicentre du transport du contingent drouais vers Paris et sa banlieue. On est donc en droit de se dire que de futurs aménagements du titre de transport pour les abonnés de la ligne Paris-Dreux pourraient prochainement intervenir.

02 avril 2012

Quand les grands esprits se rencontrent

Vous l'avez peut-être déjà remarqué si vous êtes un lecteur attentif de ce blog : je suis nul en orthographe. Tellement nul qu'il m'arrivait encore de croire que j'étais bon. Mais ça, c'était avant samedi dernier, quand, vers 17h, j'ai rendu ma copie. Je venais de participer au concours de dictée  des jeux de l'esprit qu'organisait l'office de tourisme de l'agglo. Autant vous dire que le texte était truffé de vocabulaire abscons (pithécanthrope???) et autres subtilités grammaticales. Au fil de la correction, je glissais progressivement de mon siège, assommée par le cumul des fautes. Ma confiance était définitivement ébranlée.

DSCF8997-1.JPG

Il me restait tout de même le quizz pour me refaire un peu la cerise. Anne-Fleur Traverse, la Madame Loyale de cette journée des forts en thème, énonçait le questionnaire à choix multiple sur l'histoire locale, le sport, la géographie... "Ou peut-on faire du Tir à l'arc à Dreux?"... "Dans quel pays s'est exilé Louis-Philippe?" Heu?? La Belgique? Non, l'Angleterre.  Dans l'assistance, je voyais quelques vieux drouais plutôt sereins alors que j'étais en pleine panique, croulant sous le débit des questions et des réponses. Je ressortis de l'épreuve, cuit comme une courge, avec le sentiment du devoir mal fait. Heureusement, je ne cessais de me répéter la formule de Coubertin : "L'important, c'est de participer". Ce que ne manquait pas de me dire très humblement ma voisine, qui elle, remportait le troisième prix de dictée et obtenait un score remarquable au quizz.

DSCF9005-1.JPG

Pierlouim, l'un des auteurs du quizz, est intervenu pour éclairer nos lanternes sur l'histoire locale

Vous allez croire que je suis maso mais je n'en avais pas fini avec les Jeux de l'esprit.  Depuis le début de l'après-midi, la ville était prise d'une fièvre intelligente. Il y avait du QI en ébullition, ça fleurait bon le jus de crâne et le gratouillis de cuir chevelu. Et puis vers 21 heures, je me rendis à la salle de danse de l'Odyssée, suivre les performances des acteurs amateurs de théâtre d'improvisation. On se marrait bien entre jeunes et vieux autour de thèmes loufoques. Tenez, un au hasard : Vous adoptez un wapiti. Improvisez maintenant...

C'était les jeux de l'esprit. Je n'ai pas été très performant mais qu'importe, je saurai maintenant briller en société avec mon pithécanthrope.

30 mars 2012

Un train pas comme les autres

Les nombreux usagers de la ligne Dreux-Paris n'ont certainement jamais eu le plaisir d'avoir cette perspective de leur trajet. Suivre le lacis des rails se profilant par dessus la neige, distinguer quelques bâtiments et paysages familiers. Le spectacle monotone de la ligne droite en plan fixe, relevé par les sons de la machinerie a des allures de transsibérien. Alors montez à bord, pour un voyage jusqu'à Houdan, sans frissons garantis mais avec un point de vue unique.