Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 mars 2008

Végétal en colorama triphasé

Ou si vous vous préférez les formules moins alambiquées, "jeux de loupiottes sur arbre".

878231738.jpg

Le specimen a vu le jour avec les aménagements effectués autour de l'ilôt Violette, près de la passerelle qui enjambe la Blaise. Un genre de prunus désuet est éclairé par deux spots provoquant une alternance de couleurs. De nuit, l'effet interpelle.

15 mars 2008

Ne tombez pas dans le panneau

 1395125049.JPG
PTT. Postes, Télégrammes et Téléphones. Un sigle totalement disparu du service public mais encore visible ça et là dans nos bonnes communes de province où la modernité prend son temps pour s'installer. 
Dreux, un brin nostalgique, a gardé une trace des trois lettres abrégées au verso d'un panneau de circulation situé rue parisis. Quelques mètres plus loin, vous trouverez bien la poste mais sans téléphone en bakélite, ni Télex.
 


09:37 Publié dans Etat des lieux | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : dreux, panneau, ptt

28 janvier 2008

Musique répétitive

La douce mélodie des travaux se poursuit en centre ville. Je vous propose d'écouter quelques minutes ce récital pour marteaux-piqueurs et bétonnières, issu du concerto pour réhabilitation urbaine opus 28.


podcast
 

09 janvier 2008

Soldes au rabais

1aa9c796c3eb1d604997fc02a71e73a7.jpgPas vraiment d'effervescence ce matin en centre ville. Rues calmes, boutiques peu fréquentées, clients hésitants... Les soldes démarrent lentement.

podcast

 

07 janvier 2008

Heureux comme un commerçant ...

1db540bb58cb28eb9cfdec8e1d93ea34.jpg... après les fêtes. Hé oui, chaque année c'est la même rengaine du côté du centre ville. On sort la calculette, on se gratte la tête, on recompte, on soupire et total, un bilan mi-figue, mi-raisin. Les causes, elles, sont diffuses, souvent conjoncturelles, parfois légitimes. On vise l'Etat, trop ponctionneur, le consommateur, pas assez frivole, le temps trop froid, trop chaud, trop tiède, la télé qui empêche le client de baguenauder... Alors que faut-il pour donner la banane aux commerçants? Du chiffre, bien évidemment. Mais avec quels biscuits? De belles vitrines? De jolies mines avenantes? Des articles chics et pas chers?

Dressons d'abord un état des lieux de l'activité. Dreux, ressemble à s'y méprendre à toute ces villes moyennes de province. Mêmes franchisés dans la rue principale, abandon des commerces traditionnels, développement fulgurant  des points de restauration rapide, mêmes aménagements urbains... L'absence de caractère atypique est avéré, passons donc à l'implantation commerciale.

Tout se concentre aujourd'hui dans la Grande rue et ses rues adjacentes. Au delà, on assiste à un véritable phénomène de désertification avec des boutiques isolées subsistant tant bien que mal. L'ensemble renvoie l'image d'un centre ville recroquevillé, en situation de résistance. Peu diversifié également avec la surinflation de magasins de fringues, de sandwicheries-kebabs, de salons de coiffure et les quasi absences de charcuteries, poissonneries ou merceries.

D'ou vient le problème alors? Des prix, du service, du faible dynamisme commercial?  On peut toujours accuser les Coralines de manger le pain du petit épicier, de larges efforts municipaux ont tout de même été réalisés pour l'attractivité des boutiques du centre ville. Les commerçants drouais sont connus pour avoir la gueulante facile mais ont-ils déjà fait leur auto-critique? Pas si sûr...

PS : qu'en pense Jacques Lemare qui fut un vigoureux président de l'union des commerçants drouais au début des années 80 et l'une des chevilles ouvrières des Coralines, le grand centre commercial du plateau Nord?