Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 juillet 2013

Les vacances au sana

Si vous vous apprêtez à partir en vacances et que vous recherchez désespérément de quoi lire sur la plage, j’ai peut-être un bon tuyau pour vous, fidèles lecteurs attachés à votre commune drouaise. François Vallejo a commis en 2010, un roman intitulé « Les sœurs Brelan » disponible en poche chez votre libraire préféré sis la grande rue Maurice Viollette.
L’histoire relate l’émancipation contrariée de trois sœurs unies comme les cinq doigts de la main à travers différentes époques de leur vie. Pour l’une d’entre elles, l’auteur plante le décor au Sanatorium de Dreux dans les années 1960. Peu de descriptions précises mais une évocation qui tient le durophile en haleine, à la recherche de nouveaux éléments susceptibles d’alimenter le moulin de l’histoire locale.
Ce vestige de santé publique situé aux Bas-Buissons et envahi aujourd’hui par une végétation luxuriante… fascine. Sur internet, beaucoup d’images d’un lieu devenu pépinière de création artistique mais aussi terrain de jeu pour amateurs d’Airsoft  et camp d’entrainement pour la sécurité civile.

 

 

 

Sur le même sujet, je vous invite également à jeter un coup d’œil au billet de Pierlouim et au diaporama de Sylvain Mary.

L’ensemble qui appartenait encore centre hospitalier va devenir la propriété de la ville.  Pour l’instant Jacques Lemare, adjoint proximum , cale un peu quand il s’agit de déterminer le futur du sanatorium  « C’est un poumon (sic) de l’agglomération qui a vocation à rester naturel ».  Fut un temps où la Mairie avait communiqué sur la possibilité d’y implanter un pôle sportif d’excellence. Mais le projet a manqué de souffle. Un peu de cardio-training ne ferait pas de mal à certains.