Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 avril 2012

Quand les grands esprits se rencontrent

Vous l'avez peut-être déjà remarqué si vous êtes un lecteur attentif de ce blog : je suis nul en orthographe. Tellement nul qu'il m'arrivait encore de croire que j'étais bon. Mais ça, c'était avant samedi dernier, quand, vers 17h, j'ai rendu ma copie. Je venais de participer au concours de dictée  des jeux de l'esprit qu'organisait l'office de tourisme de l'agglo. Autant vous dire que le texte était truffé de vocabulaire abscons (pithécanthrope???) et autres subtilités grammaticales. Au fil de la correction, je glissais progressivement de mon siège, assommée par le cumul des fautes. Ma confiance était définitivement ébranlée.

DSCF8997-1.JPG

Il me restait tout de même le quizz pour me refaire un peu la cerise. Anne-Fleur Traverse, la Madame Loyale de cette journée des forts en thème, énonçait le questionnaire à choix multiple sur l'histoire locale, le sport, la géographie... "Ou peut-on faire du Tir à l'arc à Dreux?"... "Dans quel pays s'est exilé Louis-Philippe?" Heu?? La Belgique? Non, l'Angleterre.  Dans l'assistance, je voyais quelques vieux drouais plutôt sereins alors que j'étais en pleine panique, croulant sous le débit des questions et des réponses. Je ressortis de l'épreuve, cuit comme une courge, avec le sentiment du devoir mal fait. Heureusement, je ne cessais de me répéter la formule de Coubertin : "L'important, c'est de participer". Ce que ne manquait pas de me dire très humblement ma voisine, qui elle, remportait le troisième prix de dictée et obtenait un score remarquable au quizz.

DSCF9005-1.JPG

Pierlouim, l'un des auteurs du quizz, est intervenu pour éclairer nos lanternes sur l'histoire locale

Vous allez croire que je suis maso mais je n'en avais pas fini avec les Jeux de l'esprit.  Depuis le début de l'après-midi, la ville était prise d'une fièvre intelligente. Il y avait du QI en ébullition, ça fleurait bon le jus de crâne et le gratouillis de cuir chevelu. Et puis vers 21 heures, je me rendis à la salle de danse de l'Odyssée, suivre les performances des acteurs amateurs de théâtre d'improvisation. On se marrait bien entre jeunes et vieux autour de thèmes loufoques. Tenez, un au hasard : Vous adoptez un wapiti. Improvisez maintenant...

C'était les jeux de l'esprit. Je n'ai pas été très performant mais qu'importe, je saurai maintenant briller en société avec mon pithécanthrope.

Commentaires

Mais non jack t'ai pas si nul en hortaugrafe.....ya pire......

Écrit par : pierlouim | 03 avril 2012

Les commentaires sont fermés.