Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 septembre 2011

Poste restante

« Bougez avec La Poste ». Vous vous souvenez peut-être ce slogan rabâché à longueur de pub. Au beau milieu des années 80, un spot signé Jean-Paul Goude insufflait un modernisme décapant à l’enseigne jaune et bleue. Le service public faisait peau neuve, le service courrier était relooké selon les dictats du marketing.

 

« Fuyez avec La Poste ». Aujourd’hui que reste-t-il de cette institution ? Des oripeaux, des grimaces. A Dreux, le bureau du centre ville assure le service minimum en terme d'accueil.  Rien à voir avec le centre de tri situé en zone Nord, rue des Livraindières. Vous y trouverez un parc automobile digne des plus gros concessionnaires français et un bâtiment flambant neuf. En apparence seulement. Car il y a comme un décalage entre la logistique et le service fourni.

Depuis plusieurs années déjà, la distribution du courrier laisse à désirer côté drouais. Elle est devenue dans certains secteurs aléatoires, quasi-hebdomadaire en certaines périodes. Bref, elle ne tourne plus rond.

Jusque là les retards pouvaient être relativement tolérables. Sauf que, depuis cet été, de nombreux destinataires ont vu leur courrier repartir chez l’expéditeur pour une raison inconnue. Faute de moyens ? De personnel ? Cette carence de distribution inquiète. Passe encore quand il s’agit d’une carte postale. Mais de nombreux drouais n’ont jamais reçu leurs troisième tiers prévisionnel ou leurs taxes foncières. Les avis de paiement sont revenus directement au centre des impôts qui doit maintenant gérer les errements de La Poste drouaise.

Bref, plus rien ne nous surprend en ces temps de démantèlement du service public. Nous assistons juste impuissants, à cette mutation régressive sans qu’aucune alternative puisse actuellement nous laisser entrevoir des lendemains qui chantent.

Les commentaires sont fermés.