Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 août 2011

Le parking et le Beffroi (5/5)

Le Procès

2008_0416dreuxetHéléne0052-1.JPGEn 1994, Jean Hieaux a engagé une action en justice auprès du tribunal administratif d’Orléans contre la SETEX.

Dans son rapport d'expertise présenté aux juges, Pierre Foucher souleve un lièvre. Après le dépôt de bilan de l'entreprise Toussaint, les travaux n’ont repris qu’en mai 1991, soit un an plus tard. Entre temps, le projet a connu des bouleversements. De 180 places, on est passé à 120. « Les parties sont restées très discrètes sur les raisons de ce changement, on a simplement dit qu’il s’agissait de réaliser des économies ; c’est une réponse qui est bien loin d’être suffisante ». Le surcoût est pourtant passé de 3,3M à 5,8M de francs pour une prestation revue à la baisse…

L'expert reproche également au constructeur du parking de ne pas avoir pris les précautions nécessaires.

Le coût des réparations du Beffroi sont estimés à 6,3 millions de francs.

 

 

 

 

 

Le 25 mai 2002, le tribunal administratif d’Orléans condamne la SOGEPARC CGST (ex-SETEX)  et certains des constructeurs à dédommager la commune.

Le 25 juin 2004, la cour administrative d’appel de Nantes retient la responsabilité de la société SOGEPARC CGST (ex-SETEX) et condamne cette dernière à payer à la ville de Dreux la somme de 457 990,69 euros.

En 2005, des tonnes de béton sont versées au pied du Beffroi pour consolider les fondations.

Le 30 janvier 2008, le conseil d’Etat annule l’arrêt de la cour administrative d’appel de Nantes.

 

Epilogue 

Le Beffroi devrait rouvrir ses portes en 2012 après des travaux de menuiserie, de peintures et de maçonnerie à l’intérieur du bâtiment. Il en coûtera 237 200 euros. Une grande partie devrait être subventionnée.

En janvier 2022, la ville reprendra à sa charge la gestion du parking.

 

Ce qu'ils sont devenus

La SETEX est devenue une filiale de la Générale des eaux en 1992 qui a été rachetée par Vivendi qui est devenu Véolia.

Jean Hieaux est décédé en 2010.

Jacques Lemare est toujours adjoint au maire et conseiller général.

2008_0906Samedi0013.JPG

La place Métézeau, quant à elle, est devenue l'un des espaces les plus agréables de la ville.

Les commentaires sont fermés.