Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 juillet 2011

Oh my gogues!

Un bon ami drouais me racontait récemment qu'il existait au siècle dernier de superbes pissotières à proximité de l'église de Dreux. A cette époque, il convient de signaler que le fonctionnel primait sur l'esthétisme urbain. Ces vespasiennes étaient-elles en odeur de sainteté? Quoi qu'il en soit, elles ont disparu des abords de l'édifice religieux. Il n'est pas dit que l'on aurait trouvé un charme désuet à laisser en place quelques palissades en zinc ayant accueillies en leur temps le trop plein d'émotions de personnages illustres...

PM35263.jpgAujourd'hui, la ville n'est pas très bien pourvue en toilettes publiques. A ce sujet, pas aussi futile qu'on le croit, Fabienne Romezin a apporté une réponse très convaincante pour satisfaire à toute envie passagère. Le comité Proximum du Centre ville, qu'elle préside, vient d'acheter deux toilettes mobiles qui serviront aux différentes manifestations culturelles (Saint-Denis, Eté sous les charmes...).

Ces latrines, qui ont tout de même coûtées 2960 euros, ont tout de la cabane en bois au fond du jardin. Elles sont sèches et les matières fécales seront détruites naturellement avec des feuilles ou de la sciure de bois. Le comité Proximum n'a cependant pas précisé s'il mettait du papier journal à disposition.

On pourra tester ces lieux d'aisance dès le 6 juillet à l'occasion des guinguettes de la Blaise. N'hésitez pas à me donner vos premières impressions.

Les commentaires sont fermés.