Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 février 2009

Chacun sa place

Place Rotrou, quelques personnes bien intentionnées ont entrepris la toilette de la statue de notre illustre dramaturge drouais, dont nous fêterons cette année les 400 ans. Vous me direz, ça ne lui fera pas de mal à ce vieux croûlant tavelé de merde de pigeons. Mais là n'est pas mon propos.

Ce monument à la gloire du brillant auteur de Venceslas, n'a jamais connu d'avantageux abords sauf peut-être cette époque où le théâtre lui faisait des clins d'oeil. Mais les temps sont anciens, l'urbanisme a gagné du terrain pour en faire d'abord l'épicentre d'un parking en étoîle, avant qu'il ne soit littéralement masqué par un rideau d'arbres planté sur un lit d'herbe infesté de déjections canines. C'est dire si, de son piedestal, Jean Rotrou en a vu des vertes et des pas mûres.

François Lemonne, jamais en retard d'un petit ravelement de façade et sa gentille copine Fabienne Romezin, responsable du comité Proximum du centre-ville, ont donc décidé de réaménager un peu les lieux à l'occasion des prochaines commémorations.

2009_0217Rotrou0003.JPG

Les travaux s'imposaient-ils? Pas nécessairement. Dans sa frénésie bâtisseuse, l'équipe municipale s'est fait une spécialité du démontage et de la construction. La dernière rénovation de la place Rotrou ne remonte pourtant pas aux calendes grecques. Mais, le changement est dans l'ère du temps, il faut montrer que l'on est actif, comme un bon soldat à l'armée, jamais les mains dans les poches. En revanche, tout porte à croire que les riverains ne seront pas à l'abri de prochains travaux dans un futur relativement proche puisque des millions  (27 pour être précis) vont être investi pour le coeur d'agglomération, entre la réhabilitation du boulevard Pasteur et celle du centre-ville. Ingrid Virlouvet qui pilote le projet, n'a semble-t-il pas été consultée par l'élue Proximum à l'initiative des travaux de la Place Rotrou. C'est un peu surprenant ne serait-ce que pour la cohérence dudit projet. Mais également pour des raisons budgétaires si d'aventure, il lui prenait l'envie de retaper la tête d'albâtre du sieur Rotrou et ses environs d'ici 2020 - date de livraison du nouveau visage de notre coeur d'agglo.

Ce cas de figure illustre encore une fois les limites transversales du système Proximum où chacun se mobilise plus pour ses objectifs personnels que pour le bon sens  commun. La CadD aurait pu également participer à l'effort, au cas où des travaux de voirie et réseaux divers (VRD) aient été indispensable... mais non. Les vases communiquent décidément mal au sein de cette majorité municipale.

Les commentaires sont fermés.