Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 janvier 2009

Du bruit dans Landerneau

Marcel Taupin qui revenait d'une cure thermale pour soigner ses rumathismes croisa ce bon matin son ami et voisin André Sanfrapé devant l'étal à légumes de messieurs Barbot père et fils.

Dreux 1297.jpg

- Tiens! Bonjour Monsieur Sanfrapé, quel bonheur de se rencontrer ainsi depuis plus d'un mois que nous ne nous sommes vus!

- Bonjour Monsieur Taupin. C'est vrai que je ne vous ai point revu depuis les fêtes. La dernière fois que nous avons bavardé ensemble, c'était avant Noël.. Hé bien, à propos, il a été généreux avec vous le Père Noël?

- Pensez donc, il m'a apporté de jolis après-skis. J'aurais bien aimé avoir un moulin à café électrique, mais ça viendra un jour, peut-être bientôt...

- Tant mieux pour vous cher Monsieur Taupin, que tous vos désirs soient ainsi exaucés, moi c'est différent. J'en ai marre de ces fêtes, y'en a que pour la marmaille et la grande goule. Les gens, ben y pensent qu'à bouffer et à acheter des téléphones portables.

- Je comprends bien, toutes les semaines maintenant, je reçois de la publicité pour acheter du poulet à 2 euros le kilo ou quatre serviettes de bain pour le prix de trois. J'en ai ras la casquette!

- Et vous avez vu ce ramdam qu'ils nous ont fait avec leurs panneaux publicitaires!

- Ah non !?

- Ben oui, figurez-vous que la Mairie a décidé d'interdire ces panneaux qu'on voit sur la 12 pour Leclerc et Cora. C'est pas un mal, vous me direz. Sauf que les commerçants y râlent soit disant parce que ça leur fait du tort. Y sont jamais content ceux là, toujours en train de se plaindre. Et puis quand c'est pas les grandes surfaces, c'est les petits du centre ville qui font pression parce qu'il y a pas un parking au pied de leur magasin.

- Pour ça dès qu'on les chatouille un peu, ils démarrent au quart de tour!

- Pourtant, j'en aurais à redire sur leurs services et leur sens du commerce... Tenez, c'est simple dès que les affaires vont mal, tout de suite on les entend. En décembre, ils s'en sont pris à cette gentille fille de la mairie, Fabienne Romezin, parce qu'elle avait déplacé la patinoire près de l'Arsenal. Elle a pourtant voulu bien faire, je la connais bien, c'est une brave fille. Et puis tenez, il gèle un petit coup, hop on fait grimper les prix des carottes et des endives!

- La bosse du commerce...

- Vous m'en direz tant! Oh vraiment les choses vont bien mal dans ce bas monde. Et au milieu de tout ça notre bon Maire il nous dit qu'il est confiant. J'aimerais bien être aussi optimiste que lui! De toute façon, chaque année, c'est pareil, il est comme tous ces politicards. Il nous tient à distance avec ses jolies phrases pleines d'espoir. Ben, je vais vous dire Monsieur Taupin, l'avenir ici, il est pas brillant.

- Comme ailleurs. Enfin vous savez, les hommes politiques, c'est comme les parents dans l'éducation de leurs enfants : ils sont pas toujours maîtres de la situation et ils font ce qu'ils peuvent. Enfin j'ai vu dans le journal qu'on allait créer plein d'emplois avec Sodexo à la place de la radiotechnique.

- Pensez-vous! Ca n'ouvrira pas avant septembre. D'ici là, on aura quelques fermertures d'entreprises et puis je sais pas s'il y aura beaucoup de gens de Dreux embauchés. Alors y faut vraiment pas se réjouir trop vite. Bon, Monsieur Taupin, je vais vous laisser continuer votre marché. Il faut pas que je tarde car ma femme attend la viande pour la blanquette de veau.

- Vous savez Monsieur Sanfrapé, la blanquette, plus on la réchauffe, meilleure elle est. Allez, bonne journée.

Commentaires

Effectivement même si la fin d'année pour Dreux en matière de chômage n'a pas été si mal que cela, puisque le bassin drouais enregistre la plus faible hausse des demandeurs d'emploi du département de l'Eure et Loir, les licenciements liés à Philips et Klarius vont se faire sentir sur les prochains chiffres de décembre 2008 qui vont sortir dans très peu de temps. Entre octobre et novembre 2008, la zone d'emploi drouaise a enregistré simplement 64 demandeurs d'emploi de plus pour finir le mois à 4 794 demandeurs. Jusqu'à maintenant les pertes d'emploi constatées dans le secteur de l'industrie et un peu dans la construction, ont été compensées par les créations d'emploi faites dans le commerce et le secteur des services aux particuliers et entreprises. Mais les prochains mois risquent d'être difficiles si la construction s'effondre en raison des baisses enregistrées dans les budgets des collectivités locales.
Pour l'instant dans le commerce aux Bâtes, le mois de janvier est assez bon par rapport à l'année dernière, mais dans nos prévisions pour 2009, le premier semestre devrait être très très dur, avec un rebond lors du second semestre. A suivre... Nous sommes vigilants et essayons de ne pas trop geler les projets d'investissement. Depuis novembre, plusieurs entreprises du bâtiment nous contactent pour savoir si nous avons du travail pour eux, car les communes ont commencé à réduire leurs projets.

Écrit par : Les Bâtes autrement | 26 janvier 2009

tiens, si tu veux, j'ai un film de la patinoire en question... un chef d'oeuvre, évidemment. ^^

Écrit par : Ellie | 27 janvier 2009

Les Bâtes autrement ont raison :"Quand le bâtiment va, tout va!"...
Mais s'il tousse..attention aux éclaboussures...

Ellie montre moi ta patinoire je te montre la mienne....
http://fr.youtube.com/watch?v=mDKcWNdHAZw&feature=channel_page

Écrit par : pierlouim | 28 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.