Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 décembre 2008

Moites de nuit

2008_0625chapelle0006.JPGCe soir, sur le coup de 22 heures, il vous prendra peut-être comme une furieuse envie de guincher. A votre convenance, qu'il s'agisse de Tecktonick, Rumba ou Rock acrobatique. Vous aurez trouvé pour cela quelques compagnons disposés à se défouler les guiboles et unis dans le plaisir de la danse, vous folâtrerez sur Jo Privat, David Guetta ou Britney Spears. Tout le monde n'a cependant pas la chance d'avoir des amis. Qui plus est, des amis organisateurs de soirées festives. Alors, vous pourriez jeter votre dévolu sur un night-club de la région. Problème, les boîtes à Dreux sont devenues aussi rares que les charcuteries et les poissonneries. Il en existe actuellement une, à proximité de Beaufour, rue Ethe Virton, mais qui semble assez confidentielle. Tellement confidentielle que j'en ai oublié le nom. A croire que la fièvre du samedi soir n'a plus lieu d'être, remisée avec pattes d'eph' et chemises col pelle à tarte, dans la naphtaline.

Où sortir en discothèque aujourd'hui? Le drouais moyen a tout intérêt de posséder un moyen de locomotive et traverser des zones champêtres pour fouler le dance-floor. C'était déjà le cas avant avec le Moulin de Gambais, le Château de Tardais ou même le Number one. Ca l'est encore plus aujourd'hui. Mais avant la crise, il restait encore quelques endroits en ville pour prendre un dernier verre et entendre Patrick Hernandez à fond les ballons. Le Vidocq, l'A-Tan Club, l'Estaminet... qui deviendra le Blue Eyes puis le Pick up. Fermé plusieurs mois après une rixe, l'établisement est sur le point de renaître de ses cendres sous son appelation d'origine. L'Estaminet, nouvelle version, devrait ouvrir ses portes courant janvier ou février. Enfin j'espère que vous n'attendez pas l'ouverture du futur sésame des clubbers pour gambiller. Bonne soirée!

29 décembre 2008

En attendant le printemps

Jacqueline Schmitt possède un talent que je lui envie. Elle est aquarelliste et a exposé quelques unes de ses oeuvres courant décembre à l'Ancienne Chapelle. J'étais loin de Dreux à cette occasion mais en flânant à la Rose des vents, j'ai découvert son livre, recueil de ses inspirations drouaises.

2008_1225Nowel0012.JPG

Une fenêtre sur le printemps à l'heure des grosses doudounes

 

25 décembre 2008

Voeux pieux

Caramba! Encore raté! J'ai loupé la messe de minuit. Faut dire aussi qu'elle se déroule un peu tard, qui plus est ,un soir de réveillon. Il y a d'autres priorités dans la vie que les bons offices religieux. J'y préfère notamment la convivialité du feu de cheminée et de la table garnie mais je suis tout de même reconnaissant aux coutumes bibliques qui nous permettent, croyants ou non-croyants, de nous retrouver entre adultes consentants et enfants (très) intéressés, l'espace d'une soirée pas forcément ordinaire.

2008_1223Filmdreux0036.JPG

Mon manque d'allant spirituel m'a pourtant privé d'une grande communion avec Dieu et les hommes. J'étais pourtant motivé. La veille, j'avais fait mes premiers repérages à l'église. Trouver un siège pas trop loin de la sortie, avoir une vue panoramique sur l'assemblée, être dans le bon axe pour ressentir les vibrations de l'orgue... Ensuite, je me demandais quel allait être le sermon du prêtre. De quoi allait-il parler? Allait-il me toucher par la grâce de ses mots? Mon âme allait-elle s'ouvrir aux voix du Seigneur? C'est pas encore cette année que je le saurai, mais si j'avais été à cette place, dans cette église, j'aurais aimé entendre quelques mots rassurants sur l'état du monde. Que l'on exhorte enfin ces gros pleins de soupes qui conduisent de volumineuses berlines allemandes d'avoir le luxe un peu moins ostentatoire ; Que nos activités sociales prennent le pas sur nos (mauvaises) habitudes consuméristes ;  Que Valentino Gambuto arrête définitivement la politique ; Que Josette Philippe s'intéresse enfin à la culture et Pascal Rossion au sport ; Que je puisse enfin travailler...

Je ne prie pas souvent. Mais en l'état des choses, et sans sombrer dans la dévotion, je suis demandeur de bonnes formules suivies d'actes forts.

22 décembre 2008

La crème des patissiers

2008_0627grend0001.JPGJ'avoue... depuis tout petit, je suis gourmand. Et mes premières sensations pâtissières, je m'en souviens comme d'hier. Je quittais l'école Saint-Martin pour la boulangerie juste en face et demandais un pain au lait avec une barre de chocolat. Parfois, je me rendais chez Dupeyon, place des Fusillés pour une solide part de  flan que je dévorais en marchant. Pendant plusieurs années, j'ai été un fidèle client de monsieur Ménager où m'attendait un incroyable choix de gâteaux à la crème et de viennoiseries. Je pense les avoir quasiment tous testé mais je garde une affection particulière pour le pain aux fruits confits, le délectable. Bien entendu, à la même époque, de 1970 jusqu'au début des années 80, les deux grands noms de la pâtisserie drouaise, s'appelaient Leloup et Letellier. Ils se trouvaient d'ailleurs quasiment l'un en face de l'autre, dans la Grande rue. Letellier avait un salon de thé qui permettait aux clients d'observer les passants tout en dégustant de savoureuses barquettes à la crème de marron. Mon grand délice de l'époque avec la tête de nègre de chez Leloup, qui fut, avec la charcuterie Baron, un très haut lieu de la gastronomie drouaise. Habitant les Rochelles, j'ai aussi eu ma période Maffiolo qui se trouvait rue du Lièvre d'or. Je me souviens notamment du moelleux de son pain bûcheron. A fendre un chêne centenaire.

2008_0617mardi0061.JPGAujourd'hui, les patissiers se débrouillent toujours ausi bien. Chaque enseigne a ses spécialités. J'ai un gros faible pour le Lady de la cerise sur le gâteau en face l'église et sa religieuse au café. Pour le pain, il n'y en a qu'un : Jean-Marie Crénier, place du marché couvert. Une gamme très large, très gouteuse et au prix le plus bas de la région. Un conseil : filez-y.

Après tout cette bonne publicité, j'espère que quelques établissements locaux penseront à mon colis de Noël! Pour tout contact : clochemerlelesdreux@gmail.com

 

10 décembre 2008

Durocasserie 2008 (2)

Vous l'attendiez? Voici la liste des nominés pour la "Durocasserie" 2008...

- Hamel - Lethuiller : les frères ennemis

- Le PS drouais patauge dans le yaourt

- Le poulet de Ginette

- Jacques Dautrême, comédien

- La rue du gruyère s'effondre une nouvelle fois

Avant d'ouvrir le concours, je tiens à remercier mon ami Pierlouim qui me laisse gentiment emprunter la terminologie "durocasserie". J'aimerais également rendre hommage à certains fins limiers de la presse locale qui flairent parfois les bons scoops et sans qui certaines de mes notes n'existeraient pas.

Voilà. Vous avez jusqu'au 31 décembre pour voter. Le palmarès sera rendu public quelques jours après.

A vous de jouez.

 

Elisez la durocasserie de l'année 2008 parmi les propositions suivantes :
Hamel - Lethuillier : frères ennemis
Le PS drouais patauge dans le yaourt
Le poulet de Ginette
Jacques Dautrême, comédien
Rue du gruyère



résultats »

 

Règlement

Art.1 : Le vote se déroule du 10 au 31 décembre 2008

Art.2 : Chaque votant ne peut exprimer qu'un seul suffrage

Art.3 : La sélection prend en compte tous les évènements s'étant produits entre le 1er décembre 2007 et le 30 novembre 2008

Art.4 : L'évènement ayant remporté le plus de suffrage à l'issue du concours sera déclaré "Durocasserie de l'année". En cas d'égalité, le prix sera pourfendu et partagé.

Art.5 : "La durocasserie de l'année" est un titre honorifique sans trophée, ni couronne, ni gains pour le vainqueur.

Art.6 : Clochemerle-les-Dreux n'est nullement responsable de la vindicte et de l'opprobre occasionnés pour le vainqueur de la "Durocasserie de l'année".