Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 novembre 2008

Matière Bruck

Mars 1977 031.jpgJean Bruck n'en finit plus d'être honoré. Récemment encore, l'ex adjoint municipal a reçu une énième distinction, cette fois des mains de Jean-François Lamour. L'insigne de Chevalier de l'Ordre National du Mérite. Gérard Hamel, présent à la cérémonie en a profité pour donner sa vision du personnage : "Il était la terreur des entrepreneurs qui ne respectaient pas les délais".

Intimement, je me demandais ce qu'on pourrait encore lui décerner. Le prix du meilleur ouvrier charcutier? Un hot d'or? Les palmes académiques?... Depuis quelques temps, je trouve la presse bien laudative à son égard. La Rep, l'Action, l'Echo lui ont rendu un vibrant hommage à l'occasion de sa retraite politique. Pourtant, dans les rédactions drouaises, j'ai bien souvent entendu des noms d'oiseaux tournoyer au-dessus de sa tête. L'avantage, et tout le monde le reconnaissait, c'est que ses communiqués de presse étaient si bien rédigé qu'il était inutile de les retravailler. La mansuétude des observateurs de l'actualité locale à l'égard du personnage laisse quand même perplexe. Parlez-en aux drouais qui l'ont cotoyé à la Mairie ou à la gym quand il était prof de sport au collège Saint-Pierre. Tout le monde n'a pas que des bons souvenirs. L'homme est dur, âpre, exigeant, intransigeant, autoritaire. Une marque de fabrique qui a façonné sa réussite mais qui n'a guère favorisé les amitiés.

Alors bon dans tout ce concert de louanges bien pensantes, j'aimerais lui décerner un objet qui me semble tout à fait approprié : une trique d'or. Juste pour clore une bonne fois pour toute, cet excès de titres honorifiques de bon soldat de la République.

17:43 Publié dans People of Dreux | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : dreux

Commentaires

Il était la terreur des entreprises..
Mais aussi des employés municipaux.....

Écrit par : pierlouim | 21 novembre 2008

Pour quelle raison lui a-t-on collé une breloque sur le veston ? Pour avoir tapé un lycéen ou harcelé un employé ? a moins que...

Écrit par : oui mais | 25 novembre 2008

"dur, âpre, exigeant, intransigeant, autoritaire"... en tout cas, le voilà habillé pour l'hiver...

Écrit par : Ellie | 27 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.