Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 octobre 2008

L'îlot Trésor

Usant jusqu'à la corde les poncifs du marketing en matière de tourisme, certaines villes ou région abusent grossièrement de slogans artificiels pour louer les charmes d'une cité, d'un bocage, d'un domaine, d'un que sais-je encore... Dreux n'a pas encore cédé à ladite tentation mais vu les récentes transformations du centre ville, on pourrait facilement imaginer quelques bonnes formules : la Venise eurélienne, la Vallée aux tentations, le Pays des matins qui chantent... je laisse le soin à dame Ginette Chanal, la préposée aux bons offices du tourisme local, de plancher sur le sujet.

Je voudrais aujourd'hui m'arrêter sur l'îlot Viollette. Un ensemble de haut standing, parfaitement réhabilité, bâti à l'emplacement de l'ancien lycée technique et professionnel Maurice Viollette. Un espace très développement durable - la notion devait certainement figurer sur le cahier des charges - où l'activité commerciale cotoie le caractère authentique provincial. Où le visiteur s'arrête, subjugué par ces perspectives diaprées, réhaussées par les différents aspects du patrimoine local. Etonné même par cette impression de calme, de sérénité.

Dreux samedi matin 2 014.jpg

Dans ce nouveau cadre, sont nés un nouveau passage, un quai et une place. Adèle Foucher, Jean Lelièvre sont à l'honneur. Adèle la cumularde puisqu'une rue lui a déjà été attribuée. Comme quoi épouser un écrivain, ça paye à long terme.

2008_1007matinDreux0058-1.JPG
2008_1007matinDreux0059.JPG

 

Commentaires

le pire en matière de marketing sont les noms attribués aux terrains constructibles, genre au valon boisée et repos luxuriant, la vallée enchanteresse, les sommets de plénitude.
Bon OK, j'exagère un peu, mais à peine !

Écrit par : Philippe | 27 octobre 2008

Il ne manque plus que quelques commerces pour amener un peu de vie dans ce secteur. Pourquoi pas un bon restaurant, je trouve que ca manque un peu en centre-ville. En tout cas pitié, pas de banques ni d'agences immobilières, il y en a déjà trop!

Écrit par : ninikowal | 02 novembre 2008

Les loyers sur cet ilôt sont exhorbitants, à tel point que de grandes enseignes, comme les pubs Au Bureau, d'abord très intéressés, ont refusé de s'y installer... Demandez au "nouveau" restaurant rue St Thibault (par ailleurs excellent).

Écrit par : denis | 05 novembre 2008

Ah? Intéressant. Pourrais-tu, Denis, nous nous donner un ordre de prix?

Écrit par : Jack | 06 novembre 2008

Jean Lelièvre méritait mieux que ce bout de passage riquiqui sans numéro d'immeuble....
Quand à Adéle, la municipalité a exilé son Victor (hugo) la-haut au Belvédere prés de la gare. On aurait pu choisir deux rues se joignant........

Écrit par : pierlouim | 13 novembre 2008

Il semblerait que les prix n'aient pas découragé certains locataires des box commerciaux à s'y installer. Prochainement il y aura un opticien près du magasin de jeux vidéos et je pencherais pour une supérette au pied de la nouvelle résidence face au marché couvert.

Écrit par : ninikowal | 23 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.