Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 avril 2008

Mauvaises ondes

1813543251.jpgSans mauvais jeu de mots, ça barde sur RTV. La vénérable radio drouaise, qui a discrètement fêté ses 25 ans l'année dernière, passe un cap difficile depuis la nomination de son nouveau président. Perte de crédit, dissensions sur les programmes, manque de concertation entre la direction et le personnel... Résultat, les quatre salariés de l'équipe ont sonné le tocsin la semaine dernière en faisant grève. 

Il y a quelques mois déjà, la disparition des tablettes de l'animateur fétiche des émissions d'accordéon avait provoqué un psychodrame. Aujourd'hui, le malaise porte sur  le management d'Eric Steiner, propulsé à la tête de la Radio des Trois Vallées en automne dernier, comme un cheveu sur la soupe. Nomination surprenante pour cet ancien ingénieur en informatique reconverti dans l'information locale sur internet

L'image et le style, au coeur du problème? A vrai dire, RTV, depuis sa création en 1982, a conservé un aspect "artisanal", un ton assez éloigné des standards actuels, une technique parfois approximative. Mais c'est aussi ce qui fait son originlité et son charme.  Au début des années 80, parmi les quatre radios locales existantes, RTV se démarquait pourtant par son organisation structurée, ses plages de débats, l'éclectisme de ses émissions musicales.... C'était de la radio ambitieuse. Mais la station drouaise ne s'est pas donnée les moyens d'évoluer sur le plan artistique. On peut louer les efforts de l'équipe, reconnaître la qualité de son travail, RTV accuse malgré tout un sérieux déficit d'image. L'illustration en est même flagrante avec son site internet qui a les honneurs et les railleries d'un portail dédié aux sites les plus kitschs du web.

Alors, quid du dilemme entre Eric Steiner et son équipe? Une querelle entre deux conceptions de la radio associative? Un problème d'égo? La réponse peut-être à l'antenne, sur 95.7.

 

 

 

Commentaires

Oh, j'ai vu pire au Festival de Romans ! (au fait, tu devrais peut-être retirer la bannière en bas à droite, maintenant ^^)

Écrit par : Ellie | 29 avril 2008

je suis un peu déçu car généralement votre analyse est plus construite.

Pour compléter votre information et vous permettre de mieux comprendre les enjeux.

Le financement des radios associatives catégorie A répond à des critères strictes qui ne laissent que peu de place à l'émancipation. Budget pub limité à 20% des recettes et dans un contexte local peu reluisant, programmation axée sur la proximité et génératrice de lien social ...

Ajoutons à cela les problèmes récurrents de trésorerie et la gestion de 2 dossiers prud'hommaux pour environ 55 à 60 k€ et vous comprendrez que les salariés puissent être inquiets, comme les membres du CA.

Nous aimerions tous pouvoir produire autrement, développer de l'attractivité, développer une image plus dynamique ... sachez que nous y travaillons, dans la douleur, mais nous y travaillons. Car, personne ne souhaite l'arrêt de la radio et les licenciements induits.

le site a fait l'objet d'une première refonte en septembre 2007, pourquoi caricaturer sur l'ancien qui avait le mérite d'exister et d'être maintenu par une seule personne en sus de ses fonctions à la radio !

j'espère que prochainement, lors de l"AG du 25 juin 2008 par exemple, vous aurez la volonté de découvrir un environnement passionnant ou les acteurs, avec leur différence, leur enthousiasme se battent, chacun à leur manière, pour défendre un outil fantastique : La radio des Trois Vallées et peut être même aurez-vous la volonté de nous rejoindre et d'apporter une contribution positive ou au moins d'en devenir adhérent ?

Écrit par : steiner | 26 mai 2008

Les commentaires sont fermés.