Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 novembre 2007

Pour une VRAIE info de proximité

Mais qui sont donc ceux que les parigots désignent par les VRAIS gens? Ceux qui ignorent "after" et "before", qui n'ont pas internet et qui ne consultent jamais le psy? Ceux qui marchent avec des bottes en caoutchouc, font mijoter le pot au feu sur le poèle à bois, boivent le Ricard et partent en camping chaque été? Qui sont-ils ces VRAIS gens dont on nous ressassent l'exemplarité, l'authenticité, l'intégrité? Hein? Qui sont-ils?

Suffit de lire le journal, la presse locale a cette tradition de mettre en lumière les VRAIES valeurs de la société. On peut s'intéresser aux affaires municipales, aux résultats sportifs, à la choucroute-party organisée à la maison de retraite en face du club de Scrabble... mais franchement ce qui fait le sel et le piment de l'info de proximité,  c'est la vie des gens. découvrir que son collègue de bureau joue de l'accordéon, que le fils de Mme Michu a remporté le concours du meilleur ouvrier charcutier du canton, que le voisin de Marcel taupin a pêché une carpe de 8 kilos. On est comme ça, la vie des autres nous intéresse parfois beaucoup plus que la nôtre.

Aussi me suis-je réjoui, à la lecture de la Rep, que monsieur Roger Dutillieux ait enfin la reconnaissance qu'il méritait. Ce docteur en art de vivre qui murmure aux oreilles de ses choux vient de récolter d'énormes betteraves rouges. Les deux dernières avoisinent même les 5 kilos. Et au milieu de cette arche végétale poussent des légumes cultivés avec amour et sans engrais. Une certaine idée du bonheur. Voyez-vous, faire un potager, c'est pas planter quelques pieds de tomates à la sauvage sur son balcon et bourrer des brins de persil dans une jardinière, histoire de se sentir pousser des mains vertes. Il faut de la persévérance, de l'effort, de la sagesse, de la patience. Alors au-delà de l'étonnant calibre de ces chénopodiacées, soulignons le travail d'un homme au service de la terre.

324026ffa2fc1db60626bc9bbbc80103.jpg

In fine. Si la Rep continue, elle va nous faire du Marcel Aymé. Et là je prends de suite un abonnement pour le reste de ma vie. Petit bémol concernant le compte rendu : J'aurais bien voulu savoir à quelle sauce ces betteraves ont été dévorées. Crues en vinaigrette? Cuites en purée? A moins qu'elles aient été distillées??...

Commentaires

eh bien moi je suis jaloux.
J'ai planté des betteraves dans mon jardin Drouais (sans engrais bien sùr).
Quand je les ais cueillies, elles n'étaient pas aussi grosses. Mais je les ais mangées. Elles étaient délicieuses.....
Dans le cas du journal ce n'est pas l'homme au service de la terre mais la terre au service de l'homme.......

Écrit par : pierlouim | 16 novembre 2007

Bravo Jack pour ton commentaire sur mon blog sur la note : l'objet du mois.

Je ne le dis pas pour l'instant aux autres..

Tu dis vrai pour Macha Meryl, France Gall et encore bravo pour Pierre Vaneck, fallait le trouver.
Par contre Christian a tout faux......

Écrit par : pierlouim | 16 novembre 2007

Ca valait le coup d'éplucher la presse locale, pour apprendre enfin ,qu'à Dreux aussi il y a de grosses légumes, et que monsieur Dutilleux organise de main de maître les raves -parties..
On se régale à Dreux, mais peut -on apporter son manger ?

Écrit par : addenda | 16 novembre 2007

A bonne Franquette Addenda! Tu peux toujours apporter ton casse-croûte mais en creusant un peu, on trouve de quoi se nourrir.

Écrit par : Jack | 17 novembre 2007

chénopodiacées... là, je dis bravo.
En parlant de Ricard et tutti chianti ^^
http://chateaurouxphotos.hautetfort.com/archive/2007/11/17/trop-de-ricard-fouillis-des-mots.html

Écrit par : Ellie | 18 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.