Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 juillet 2007

On achève mal les corbacs

Ce qui n'était qu'une énième Clio volée puis abandonnée soigneusement sur une zone de stationnement est devenue en l'espace de quelques jours un objet de curiosité et d'étude. D'appétit aussi.

6049136adcdf0926a58adcd473e7083e.jpg

Affamés, les  oiseaux de mauvais augures se sont précipités sur la proie, emportant sièges, jantes, rétroviseurs, essuie-glaces et même le pommeau de la boîte de vitesse. "Une vraie casse à ciel ouvert", rapportait l'un d'eux. Un festin dont les restes témoignent de la fringale des pique-assiette.

821e3cfb1fe888757b347b2e56b060e1.jpg

Déjà trois semaines et certains esprits avant-gardistes considèrent l'épave comme une oeuvre d'art conceptuel, une représentation de la désincarnation fauve de la matière, une expression de l'aliénation de la propriété individuelle.

L'exposition est gratuite, rue du Commandant Beaurepaire, jusqu'à l'arrivée de la police et d'une remorque. 

09 juillet 2007

Sudoku tchin

La presse locale n'en a toujours pas parlé alors je me fais le relais de Mme Titard, patronne des "abattoirs", qui nous signale - et il faut y prêter attention - qu'une de ses clientes a gagné 50 euros au Sudoku. C'est une bonne nouvelle, peut-être un nouveau filon pour ce bar qui connut ses heures d'abondance à l'époque ou l'on égorgeait encore veaux, vaches et moutons dans la rue du commandant Beaurepaire. Aujourd'hui le débit de boissons, quasiment resté en l'état,  n'accueille plus de bouchers au tablier rougi de sang mais des cérébraux qui remplissent des cases. Gloire donc à cette cliente avisée qui n'a certainement pas manqué de payer sa tournée de saké.
 
5cf8e34e64d0e89a536b9ea0bbfc5193.jpg7634a21ce17dad2340490dbe8ae41257.jpg


02 juillet 2007

La flêche de la rue du Bois-Sabot

 d0dde6dc61ec7f77895c3ffac3ce23e6.jpg

Un immeuble svelte, fier comme Artaban et raide comme un soldat de 1ere classe. On se demande presque s'il s'agit d'un effet d'optique ou bien d'un trompe-l'oeil. A votre avis, derrière cette façade prête à décoller, on trouve des appartements en-suite ou un décor de cinéma?

21:45 Publié dans Etat des lieux | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : dreux, immeuble