Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 juillet 2007

On achève mal les corbacs

Ce qui n'était qu'une énième Clio volée puis abandonnée soigneusement sur une zone de stationnement est devenue en l'espace de quelques jours un objet de curiosité et d'étude. D'appétit aussi.

6049136adcdf0926a58adcd473e7083e.jpg

Affamés, les  oiseaux de mauvais augures se sont précipités sur la proie, emportant sièges, jantes, rétroviseurs, essuie-glaces et même le pommeau de la boîte de vitesse. "Une vraie casse à ciel ouvert", rapportait l'un d'eux. Un festin dont les restes témoignent de la fringale des pique-assiette.

821e3cfb1fe888757b347b2e56b060e1.jpg

Déjà trois semaines et certains esprits avant-gardistes considèrent l'épave comme une oeuvre d'art conceptuel, une représentation de la désincarnation fauve de la matière, une expression de l'aliénation de la propriété individuelle.

L'exposition est gratuite, rue du Commandant Beaurepaire, jusqu'à l'arrivée de la police et d'une remorque. 

Commentaires

Celle-là ne finira pas au Musée de l'auto...

Écrit par : Ellie | 29 juillet 2007

Les commentaires sont fermés.