Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 mars 2007

Découvrons Dreux par la balade II

(...Petit rappel pour les retardataires qui nous rejoindraient en cours de lecture. Nous avons entamé la balade des vieux quartiers de Dreux en compagnie de Marcel Taupin qui aborde la montée de la petite Bâte).

La pente est raide mais la route est droite comme dirait l'autre. Et même étroite. Il faut légèrement se contorsionner pour éviter les ronces à certains endroits mais ça passe. Comme l'avait deviné le sagace Pierlouim, nous arrivons au vignoble. Hé oui Dreux produit du vin, pas en grande quantité mais suffisamment pour régaler les bénévoles de Flora Gallica, l'association à l'origine de cette activité. Arrivé en haut de la rue des bâtes, le baladeur du dimanche appréciera la vue sur la Chapelle Royale avant de quitter cette escapade champêtre pour retrouver la rue du vieux pavé.

En face, la côte abrupte de la rue de Penthièvre mène à la rue de Billy où l'on peut découvrir de nouveaux jardins aux pieds des immeubles du Murger. Vallonnés, éclairés, bien aménagés...

 

medium_Dreux_1313.jpg

... De la belle ouvrage. Ensuite, virage à droite, Chemin du roi, en pleine zone pavillonnaire des Grands clos, autrement appelée "cité américaine", puisqu'elle était destinée aux GI's au sortir de la second guerre mondiale. Au bout, encore à droite, la rue de Lamballe puis le boulevard des Maillotières pour un panorama de la ville. Dreux est une cuvette et vous êtes sur son rebord. Mais petit conseil, si vous souhaitez avoir une meilleure vue et de surcroit dégagée, allez faire un tour du côté de la Chapelle Royale.

La rue de la petite falaise accompagne le visiteur jusqu'au pied de la rue des caves, voie cabossée avec usine désaffectée et façades lépreuses. Au bout sur la droite, la rue du Général De Gaulle, son square, ses rosiers, sa gloriette et ses statues. Un pont fébrile suspendu au-dessus de la Blaise donne accès à la rue Charles Maillier. Quelques pas rue Godeau, puis prendre la rue  Lamésange et la rue du mur. Face à la sous préfecture, récupérer la rue des Gaults via l'hotel de ville et la balade prend fin place Métézeau avec en point d'orgue le bâtiment de la caisse d'épargne et le dos du Beffroi. Retour à la case départ. Marcel n'a pas touché 40 000 euros mais a redécouvert une partie de la ville qu'il ne fréquentait plus.

 

Commentaires

Bon, je me suis gouré, à la fin du chapitre 1 je pensais qu'on allait virer à gauche par les bâtes, mais non on vire à gauche par la chapelle Royale, j'aurais du le prévoir.. c'est plus touristique.......

C'est vrai c'est à la chapelle royale qu'on a la meilleure vue d'ensemble de la ville (c'est de là me semble t-il que sont prises en album les vues "aériennes" de Dreux)

Vieux Drouais, je regrette la belle promenade que constituait la montée dite "du cheminde ronde" de la Rue Philidor à l'esplanade de la chapelle royale..
Ce chemin est fermé au public depuis plus de vingt ans...
L'office du tourisme devrait faire quelque chose, car c'est se priver d'un atout touristique majeur, car entre autres vues magnifiques on côtoie les ruines de l'ancien château.....
et moi cela me ferait plaisir d'y retourner au chemin de ronde, j'y ai pas mal de souvenirs......

Écrit par : pierlouim | 22 mars 2007

Merde, j'ai mal lu l'article, et trop vite, j'ai commencé à lire la note après la photo.....

Bien on y passe bien au vignoble...Cette côte st thibaud, a connu plusieurs de mes lointains ancêtres, qui tonneliers, épousaient des filles de vignerons....et buvons un coup de flora gallica, hips!!.....

Malheureusement cette vigne est malade pour l'instant, Mr FIllon le président de l'association la soigne avec le plus grand soin....
Le vignoble sera bientôt guéri et on pourra boire à nouveau du vin (blanc) de Dreux....

.Et tous ces noms de rue souvent bien Drouais.... Charles Maillier entre autre , sans qui les Drouais ne sauraient que peu de chose de l'histoire drouaise...........

Si, en faisant cette magnifique balade que je recomande, (merci Jack), je devais raconter ce que chaque lieux m'inspire, il me faudrait remplir plusieurs blogs.......

Dés que je peux, je referai ce parcours que j'ai fait bien des fois sans savoir que l'office du tourisme allait en faire un chemin balisé...

Bon, la prochaine fois je lirai mieux les notes de Jack. Elles sont tellement attendues par moi, que crac, j'y colle tout de suite un commentaire, sans réfléchir longtemps....

A la prochaine (sur le chemin de ronde ??)

Écrit par : pierlouim | 22 mars 2007

En parlant de vues aériennes, je viens de tomber sur un site de photos par ballon : http://www.balloide-photo.com/
Malheureusement, Dreux et même l'ensemble de l'Eure-et-Loir y sont inconnus au bataillon. Pas d'ball ... euh ... pas d'bol.

Écrit par : Ellie | 22 mars 2007

Ah mon cher Pierlouim, n'hésite surtout pas à nous faire partager tes points de vues sur Dreux - ils sont toujours passionnants.
Le chemin de ronde... Je ne sais pas si je parle du même lieu, mais je me souviens d'un passage tout en virages avec une sorte d'alcôve plantée sur un muret. L'accès est malheureusement fermé depuis belle lurette. Et c'est bien dommage.

Écrit par : Jack | 22 mars 2007

Oui Jack, nous palons du même lieu...
L'alcôve sur un muret était, selon mon Papa, le reste d'une meurtrière de l'ancien château détruit par Henry IV et aussi par la révolution qui a finit le travail en quelque sorte.
Ce chemin dit de "ronde" est fermé depuis près de vingt ans. C'est un chemin privé appartenant de plein droit à la sociètè qui gère la Chapelle Royale. Cette fermeture est due en partie à des éboulements de terrains.

Il y avait en outre, partant du même endroit un escalier très raide qui permettait aux soldats du 101° d'infanterie (à ou se trouve la gendarmerie actuellement) de descendre en ville (arrivée grosso modo au parcking du Lieder Price, on en voit d'ailleurs encore la trace, des marches en briques rouges..je l'ai emprunté dans les années 50)
J'aurais beaucoup de chose à dire sur tout cela, mais chaque chose en son temps...

Écrit par : pierlouim | 24 mars 2007

Je réponds à Ellie :
J'ai regardé ton site ballonnier. :
C'est vrai il n'ya aucune cité d'Eure et Loir regardée de haut...
Par contre, j'ai pu admirer des vues d'Issoudun, ville que malheureusement je ne connais pas mais qui est la ville de naissance de mon grand pére maternel (en 1880)

Écrit par : pierlouim | 24 mars 2007

Les commentaires sont fermés.