Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 février 2007

Philips : et si on rallumait la chaîne?

medium_Dreux_109153-1.jpgPour Michel Hamon, ancien secrétaire CGT chez LG Philips et Michel Langellier, secrétaire de l'union locale CGT de Dreux, l'avenir c'est ce bon vieux poste de télévision à tube. Quand on l' a fabriqué pendant des années, on est bien capable de le démonter pour le recycler.

Les deux cégétistes envisagent ainsi la réouverture de l'ancienne usine Philips en centre de retraitement des téléviseurs cathodiques. Car selon eux, les installations,  les compétences et les besoins  existent, il suffit d'obtenir l'agrément du fabricant et des autorités publiques. "Dans l'usine Philips de Dreux, il y a tout sur place. Philips possède, en outre, l'expérience du recyclage puisqu'en Corée, elle a une usine qui retraite les vieux téléviseurs du continent asiatique, tandis qu'en Europe, il n'y a rien, à part une entrerpise artisanale. Un tel investissement serait financé en grande partie par l'écotaxe qui vient d'être instituée par le gouvernement. Le marché est bien là" confient-ils à l'Echo Républicain. Seulement, l'idée n'est pas du goût du maire qui ne veut pas d'une poubelle aux portes de sa ville. Ca fait mauvais effet surtout quand on vient de Paris.

Pour mémoire l'usine avait fermé ses portes l'année dernière à la suite d'une procédure de liquidation judiciaire. Les salariés avaient du batailler ferme, allant jusqu'à bloquer une plate-forme de livraison pour obtenir un plan social décent. Le bilan du plan de reclassement reste à ce jour très contrasté. Sur 530 personnes licenciées, 164 seulement ont retrouvé un emploi, dont 117 un CDI.

24 février 2007

Emportée par l'épuisement

Le film d'Olivier Dahan, "la môme", en témoigne. Une partie de la légende d'Edith Piaf s'est écrite à Dreux, lors de ce récital où, à bout de forces, elle s'accroche avec un courage exemplaire jusqu'à tomber en syncope.

La chanteuse est alors en proie à de graves soucis de santé. Elle a subi deux accidents graves en voiture (dont un en 1958 avec Georges Moustaki), fait plusieurs malaises sur scène (notamment en Suède puis à New York) et parait complètement exsangue, à bout de forces. Ses problèmes d'alcoolisme l'amène à sa faire opérer d'une pancréatite le 22 septembre 1959. Pour autant, elle maintient sa tournée en France qui débute le 20 novembre et que certains observateurs qualifient de "tournée suicide".

Le 13 décembre 1959, la chanteuse se produit sur la scène de la Salle des fêtes (aujourd'hui le Théâtre). Dans son édition du 16 décembre, l'Action  Républicaine rend compte du déroulement de la soirée.

Dreux,Edith Piaf,la môme,concert

"[...] Pendant 40 minutes, les 500 spectateurs de la salle des fêtes de Dreux ont assisté à un extraordinaire combat contre la lassitude de tout ce pauve corps désemparé et miné par la fatigue, à une lutte de toute les secondes contre l'engourdissement qui visiblement gagnait la chanteuse soumise depuis trop de semaines à la douche écossaise des tranquillisants alternant avec les "dopings".

Edith Piaf en effet, depuis qu'elle avait entrepris sa tournée en province ne s'endormait guère sous l'effet des calmants, qu'à 7 heures du matin, pour se réveiller le jour même deux ou trois heures avant le début de son tour de chant pendant lequel, pour "tenir le coup" elle happait au creux de sa paume des pilules blanchâtres qui lui donnaient l'indispensable coup de fouet. Cela, bien sûr, devait un jour finir.

D'une voix lasse, dimanche, Edith avait présenté, assise sur une chaise dans la coulisse, la première partie du programme qui devait être suivi d'un long entracte de plus de 50 minutes, employé par l'imprésario de la vedette, Lou Barrier, par son pianiste, par tous les camarades de sa troupe, à supplier l'indomptable petite bonne femme de rentrer à Paris.

En vain. Vers 23h45, Edith s'échâppant littéralement à ses amis, fit une entrée en scène bouleversante : adossée au piano, une main accrochée au micro, elle rassembla tout ce qui lui restait de forces pour entamer l'un de ses meilleurs succès : "le ballet des coeurs". de chanson en chanson l'on s'attendait à la voir s'écrouler et après les dernières paroles de "l'homme à la moto", la salle soulagée, fit une formidable ovation. Derrière le rideau gris, Edith, tandis que crépitaient encore les applaudissements, perdit alors conscience.

Après une nouvelle piqûre de solucamphre - son médecin avait déjà dû intervenir au début de la soirée - ses amis purent la transporter dans sa DS grise qui reprit le chemin de la capitale, suivie par une centaine de spectateurs qui, pendant plus d'une heure avaient attendu son départ pour lui rendre un touchant hommage [...]" .

23 février 2007

Rentrée des classes

A la question "Qui sont-ils"? il fallait répondre - comme Pierlouim l'a brillamment fait - les instituteurs de l'école Godeau. Selon quelques spécialistes avertis, la photo daterait des années 50.

Debout de gauche à droite :  Mr Fisseau, Mr Gautier, Mr Mondou, Mr Ravanne.

Assis de gauche à droite : Mr Papillon, Mme Meslier, Mr Hanriot, Mme Fisseau, Mr Landais. 

 

medium_Dreux_506.3.jpg

 

20 février 2007

Aux Canisites, ton chien fera ses besoins

medium_Dreux_110-1.jpgLa gestion des déjections canines, outre sa mission de salubrité publique, révèle  l'envergure d'un élu de la nation. Rappelez-vous... Quand Jacques Chirac  lança ses moto-crottes à l'assaut des trottoirs parisiens, Gérard Hamel, qui fut Chiraquien avant d'être Sarkozyste, sentit l'appel du devoir. Un grand homme politique a le souci des basses besognes à hauteur de caniveau. Bille en tête, il enjoignit sa conseillère chargée des parcs et jardins de remédier au spectacle désolant de l'étron libre et ses conséquences pour les flâneurs étourdis. De cette réflexion, naquit en 2001 le Canisite, espace clos de belle densité, généralement situé sous frondaisons et équipé de "Toutounets" - sacs en plastique pour retirer la déjection, délivrés par un distributeur. L'idée est fameuse et l'on vous invite à lire l'interview de son instigatrice ainsi que quelques conseils avisés pour bien fréquenter les lieux.

Petit bémol toutefois. Il apparait désormais qu'on trouve plus facilement une aire d'aisance pour les chiens que des toilettes publiques. L'affaire du parking Métézeau est là pour le rappeler. On recense 11 canisites. Pour combien de pissotières? 

 

medium_Feb09_08-1.JPG

 

medium_Feb09_09-1.2.JPG

16 février 2007

Qui sont-ils?

 
medium_Dreux_506.jpg