Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 janvier 2007

Eoliennes contre vents et marées

 

Oublions Dreux et visitons un instant dans le charmant village de Germainville, calme en temps ordinaire, fortement agité depuis quelques jours. Au coeur du tumulte, un maire qui concède trop facilement un terrain pour l'implantation d'éoliennes et une association de riverains farouchement opposée au projet.

A l'énoncé de son nom, on croirait l'ACEDUP (Association contre l'établissement d'usines polluantes) plutôt favorable aux énergies vertes. Impression renforcée après son militantisme actif en 2001 contre l'installation d'une compostière.  Mais voilà, l'argument écologique a ses limites quand le respect de l'environnement est jeté en pâture. Alors quand Monsieur le Maire accorde un visa à la société Gamesa pour la construction de douze éoliennes, ça coince aux entournures."Cette initiative posent de multiples problèmes, notamment de santé publique à cause des infrasons émis et de sécurité car trop près des habitations et des routes. Et ne parlons pas de la dépréciation des biens immobiliers, évaluée à 30% " lache un porte parole.

Les énergies renouvelables ont pourtant meilleure presse que l'industrie nucléaire mais sur le terrain, les réticences s'affirment. On évoque les nuisances sonores, la pollution visuelle, des fondations gourmandes en béton armé. On se demande même si le rendement en électricité produit par les éoliennes justifie un tel investissement. Pour l'ACEDUP, le combat risque toutefois d'être vain puisque la mairie vient de délivrer un permis de construire à Gamesa. Mais l'association tient à se battre, même contre des moulins à vent.

                                        

Commentaires

Pour les moulins à vent, voir les Enfants de Don Quichotte.
Et si on mettait des apparts pas chers dans les éoliennes ? On ferait d'une pierre deux coups...

Écrit par : alayaya | 24 janvier 2007

Les commentaires sont fermés.