Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 décembre 2006

Les pêcheurs drouais ont la gaule

Ceux qui aiment tâter du goujon sont un peu dépourvus quand les premiers frimas s'échouent sur les berges dénudées. Alors plutôt que de passer des heures devant "Très pêche" et à défaut de défourailler sa gaule, mieux vaut une bonne assemblée générale où l'on se retrouve entre gardonphiles à causer cuillers et appâts, vers de vase et dégorgeoirs.

Pour les Pêcheurs Drouais, tout baigne. Le bilan de l'année 2006 est super positif, les licenciés affluent, les concours font recette et la pêche est bonne. Mais même dans le meilleur des mondes, il faut râler un peu. Ce que n'a pas manqué de faire William Willot, président de l'association qui voit l'intrusion de marins d'eau douce dans son pré carré  d'un mauvais oeil. " Côté Eure, les canoës font la loi dans le secteur et nous attendons toujours leur charte de bonne conduite". Méfiance donc si vous pagayez le printemps prochain, pensez à serrer à droite.

Commentaires

Les premiers frimas s'échouent sur les berges dénudées... quel poète vous faites !
Quant les berges sont dénudées, les pêcheurs n'ont plus qu'à astiquer leur gaule. Pour passer le temps.

Écrit par : alayaya | 12 décembre 2006

"Pas gais
les pêcheurs ?
Sont à l'Eure,
oui mais,
se sentent (peut-être) un peu vaseux ?
Et pas frais comme des gardons ?
Allons bon, râlons un peu ça ira mieux !"
Mais au fait comment reconnaît-on un bon d'un mauvais pêcheur ?
Y'en a un qui mouline et l'autre pas ?
C'est dans le style ou c'en est pas ?
C'est dans la bouche ou dans la mouche ?
Moi je ne sais pas...

Écrit par : Philippe | 14 décembre 2006

Les commentaires sont fermés.